Une adolescente japonaise de 15 ans a été arrêtée ce dimanche. Elle est soupçonnée d'avoir tué et dépecé une camarade de classe.
©Getty Images

C’est une scène d’une violence insoutenable qu’a rapportée ce lundi l’AFP. Une jeune japonaise de 15 ans a été arrêtée ce dimanche pour avoir tué et dépecé une de ses camarades de classe. Pour le moment, le nom de la jeune fille n’a pas été rendu public.

A lire aussi : Etats-Unis : un mème Internet pousse deux ados au meurtre

Un meurtre d’une violence inouïe

Le meurtre s’est déroulé à Sasebo, dans la préfecture de Nagasaki, à l’ouest du Japon. L'adolescente aurait avoué avoir frappé à plusieurs reprises sa camarade à la tête à l’aide d’un objet contondant, détaille l’agence de presse. Elle aurait ensuite étranglé puis décapité la jeune victime avant de couper sa main gauche. Les raisons de ce déferlement de violences n'ont pas encore été expliquées par les autorités.

A lire aussi : Pakistan : un enfant de 9 mois accusé de tentative de meurtre

Selon Le Parisien, le corps de la victime a été retrouvé au domicile de la collégienne. Celle-ci habitait seule, ont précisé les journaux locaux.Inquiets de ne pas voir leur enfant rentrer à la maison, les parents de la défunte avaient alerté les autorités samedi soir.

Un meurtre d’une jeune étudiante avait déjà eu lieu en 2004 à Sasebo

En 2004 à Sasebo un meurtre avait déjà été perpétré dans un contexte plus ou moins similaire. En effet, "une collégienne avait poignardé à mort une camarade de classe", rapporte le quotidien. Suite à ce crime, les établissements scolaires avaient appelé les enseignants et les assistants sociaux à une plus grande vigilance.

> Vidéo sur le même thème : Tarascon : un homme abattu au fusil de chasse devant un collège

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation