Allison Mack et la secte Nxivm, des esclaves féminins pour le gourou

Pour attirer ses membres - pas moins de 16 000 selon le New York Time depuis 1998 – Nxivm usait d’une fine opération séduction et proposait dans un premier temps des formations en apparences banales. Dans la veine du "self help", il y était notamment question de développer ses aptitudes personnelles, relaie RTL, mais aussi de promouvoir "une civilisation humanitaire et éthique et de célébrer l'humain".

Et chez Nxivm, le bonheur a un prix, 25 000 dollars la journée ou 5000 euros l’atelier. De quoi engendrer pour certaines personnes fragiles un endettement massif.

Les femmes recrutées devaient par ailleurs donner un peu plus que leurs numéros de carte bleu. Elles étaient baptisées "esclaves".

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.