Le 1er janvier dernier, dans l'espace aérien belge, deux avions ont failli se percuter. Un avion d'Egypt Air Cargo est passé tout proche d'un vol Air France, qui transportait 123 passagers.
Istock

Une catastrophe aérienne a été évitée de justesse le 1er janvier dernier. Deux avions se sont retrouvés à quelque 1 370 mètres d’écart l’un de l’autre à l’horizontale, et 91 mètres à la verticale.

A lire aussi -Décès d’une miraculée d’un crash aérien

Comme l’indique le site Air-cosmos, un appareil d’EgyptAir Cargo (voi MSX541) et un autre d’Air France (vol AF1640) auraient pu se percuter dans l’espace aérien belge. Le premier  avion, un Airbus A300, venait de quitter l’aéroport d’Ostende (nord-ouest de la Belgique) pour rejoindre Le Caire (capitale de l'Egypte). Quant à celui d’Air France, un Airbus A320 avec 123 personnes à bord, il était en croisière sur la ligne Paris CDG-Amsterdam Schiphol.

Un système destiné à éviter les collisions activé

Vers 12h45 ce jour-là, le vol d’EgyptAir reçoit l’ordre du contrôle aérien belge de maintenir l’altitude de 21 000 pieds quand il l’atteindrait. La raison ? Il allait croiser la route du vol d’Air France qui se trouvait à un niveau plus élevé.

Alors que l’avion d’EgyptAir s’approchait des fameux 21 000 pieds d’altitude, le système TCAS (un instrument de bord destiné à éviter les collisions en vol) s’est déclenché. L’appareil d’Air France reçoit l’ordre alors de remonter, et celui d’EgyptAir de maintenir le niveau. Chose que n’a pas fait ce dernier, qui a dépassé la route du vol d’Air France.

"Les airprox sont rarissimes"

Si le drame n’a pas eu lieu, l’incident a été qualifié de "grave" par les deux organismes d’enquête belge et français. "Les airprox (phénomène de deux avions qui s'approchent trop dans les airs, ndlr) sont rarissimes. Mais là, ce qui est très ennuyeux, c'est que l'on n'est vraiment pas passé loin", explique au Figaro un expert du monde aéronautique.

La dernière remarquable collision entre deux appareils remonte au 1er juillet 2002, lors de la catastrophe d’Uberlingen en Allemagne. Un vol de Bashkirian Airlines et de DHL s’étaient percutés près d’Uberlingen et du lac de Constance. Bilan : 71 morts, dont 52 enfants à bord de l’avion russe de Bashkirian Airlines.

Vidéo sur le même thème : Crash aérien en mer Noire : “pas d’explosion à bord” (autorités russes)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Nordahl Lelandais : une nouvelle plainte déposée pour la mort d'un jeune homme de 18 ans