Tsunami en Asie du sud-est : dix ans après la catastrophe
À l'occasion du dixième anniversaire commémoratif du tsunami qui a dévasté l'Asie du sud-est le 26 décembre 2004, Planet.fr vous fait découvrir en images les zones qui avaient été les plus sinistrées et leur réhabilitation dix ans plus tard.

La région d'Aceh en Indonésie

1/8
La région d'Aceh en Indonésie

Le 26 décembre 2004, un tremblement de terre suivi de plusieurs tsunamis a plongé l'Asie du sud-est en plein chao. Douze pays ont été touchés par la catastrophe naturelle, considérée comme l'une des plus meutrières que la région a connues.

Le centre ville de Banda Aceh

2/8
Le centre ville de Banda Aceh

Comme le montre le cliché du dessus, la province d'Aceh, à l'extrême ouest de l'Indonésie, a été percutée de plein fouet par les déferlentes. Plus rien ne subsistait. La photo du dessous montre que la population a de nouveau pris possession de la zone dix ans après le tsunami.

Les morts et les disparus sont toujours priés dix ans plus tard

3/8
Les morts et les disparus sont toujours priés dix ans plus tard

Située à la pointe ouest de Sumatra, la principale île d’Indonésie, la ville de Banda Aceh a été l’une des plus touchées par le tsunami de 2004. Le cliché du dessus montre l’état du centre ville quatre jours après le passage de la vague meurtrière. La photo du dessous, prise le 6 décembre dernier, permet de voir les travaux de réhabilitation qui ont été effectués.

Un pays ravagé

4/8
Un pays ravagé

Près de 170 000 personnes sont décédés dans la province d’Aceh soit plus de la moitié de la population totale portée disparue après la catastrophe en 2004. Comme l’atteste la photo dans la partie supérieure du diaporama, un bateau s’est échoué sur le toit d’une maison en ruine.

Voir la suite du diaporama

Lampuuk renaît de ses cendres

5/8
Lampuuk renaît de ses cendres

Celle-ci est devenue un mémorial public pour tous ceux qui souhaiteraient se recueillir en mémoire des disparus du 26 décembre 2004. Aussi dans le cliché du bas pris le 27 novembre dernier, on peut voir des hommes et des femmes en train de prier pour les portés disparus.

La mosquée de Baiturrahman à Banda Aceh

6/8
La mosquée de Baiturrahman à Banda Aceh

La force de la vague était telle que des bateaux se sont échoués dans le centre ville de Banda Aceh où tout ou presque a été rasé, seuls quelques bâtiments tenant encore debout. Dix ans plus tard, les routes sont dégagées et les façades rénovées.

Phuket en Thaïlande a aussi payé un lourd tribut

7/8
Phuket en Thaïlande a aussi payé un lourd tribut

Toute la région d’Aceh a été touchée. Ici, l’image du dessus montre la mosquée Rahmatullah à Lampuuk juste après la catastrophe. Tous les bâtiments avaient alors été rasés par les vagues. Dix ans plus tard, la vie se réorganise autour de l’édifice religieux comme le révèle le cliché du bas.

Les zones touristiques, privilégiées de la reconstruction

8/8
Les zones touristiques, privilégiées de la reconstruction

Les mosquées font partie des rares bâtiments à avoir survécu à la catastrophe. La mosquée de Baiturrahman, pourtant fortement endommagée en 2004 (photo de gauche), a pu être rénovée. L’esplanade a été nettoyée et les arbres replantés.