Retrouvé pendu, Ariel Castro serait mort d’une "asphyxie érotique"
Condamné à la perpétuité pour la séquestration et le viol de trois jeunes femmes, Ariel Castro avait été retrouvé pendu dans sa cellule le 3 septembre dernier. Après avoir conclu au suicide, l’administration pénitentiaire révèle aujourd’hui qu’il aurait en réalité succombé à un jeu sexuel qui aurait mal tourné.

© Il avait enlevé, séquestré et violé trois jeunes femmes pendant plus de 10 ans dans sa maison de Cleveland. Ariel Castro, rebaptisé le tortionnaire de Cleveland, avait été condamné à la perpétuité et purgeait sa peine dans une prison de l’Ohio quand, le 3 septembre dernier, il avait été retrouvé pendu dans ce cellule. L’administration pénitentiaire qui avait conclu à un suicide, révèle aujourd’hui qu’Ariel Castro aurait succombé à un jeu sexuel qui aurait mal tourné et serait mort d’une « asphyxie érotique ».

Publicité
Publicité

Retrouvé mort le pantalon sur les chevilles
Le criminel, qui avait indiqué devant le tribunal être « malade » et ne pas se rendre compte de « ce qui est mal », avait aussi avoué être « dépendant de la pornographie » et se livrer à certaines pratiques extrêmes. L’asphyxie érotique consiste à priver le cerveau d’oxygène durant un certain laps de temps pour en retirer du plaisir. Les gardiens avaient découvert Ariel Castro pendu à un gond de sa fenêtre, un drap autour du cou, son pantalon et ses sous-vêtements « baissés jusqu’aux chevilles ».

Suicide ou jeu qui a dérapé
« La signification de ces détails reste incertaine »  indique le rapport de l’administration pénitentiaire, qui indique que tous les éléments du dossier ont été envoyés aux autorités de l’Etat de l’Ohio « pour prendre en considération la possibilité d’une asphyxie érotique ». Le rapport note également que les motivations d’Ariel Castro, qui n’avait montré aucune tendance suicidaire, restent floues, le prisonnier n’ayant pas laissé de lettre ou de message derrière lui.