Un groupe de 39 balaines-pilotes est récemment venu s'échouer sur une plage de Nouvelle-Zélande. Les scientifiques soupçonnent qu'elles aient cherché à se suicider collectivement.

Que s’est-il passé ? Pourquoi ces mammifères marins sont-ils venus s’échouer sur une plage de Nouvelle-Zélande ? Les autorités locales ont en effet annoncé ce lundi que les corps de 39 baleines-pilotes ont été découverts étendus sur le sable à Golden Bay, dans le sud du pays. Depuis, les scientifiques tentent de comprendre les raisons de cet acte. Alors qu’elles ont été repérées pendant qu’elles s’approchaient des côtes, les rangers néozélandais ne sont pas parvenus à les en empêcher. Et ce groupe de mammifères marins également appelés globicéphales est finalement venu s’échouer sur une plage.Selon John Mason, le responsable des services de l’environnement de Golden Bay, douze des baleines ont été trouvées mortes tandis que les autres ont dû être abattues pour abréger leurs souffrances, faute de pouvoir être remise à l’eau.

La conséquence d’un fort stress ou d’une perte d’orientationMais si cette découverte peut paraître surprenante, voire dramatique, pour les scientifiques elle n’a rien d’extraordinaire. En effet, ce comportement suicidaire aurait déjà été observé chez d’autres groupes de cette même espèce. Parmi les pistes envisagées par les différentes études qui ont été menées sur ce sujet, figure notamment le suicide collectif en conséquence d’un fort stress ou d’une désorientation, mais aussi un comportement très social qui conduirait les membres du groupe à suivre l’un des leurs lorsque celui-ci est malade et ce, quitte à mettre leurs propre vie en péril en s'échouant eux aussi.

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.