Dix enfants ont été retirés à leurs parents pour des faits qualifiés "d'actes horribles".  Ils vivaient au milieu de déjections humaines et animales.
Solano County District

"Nouvelle maison de l'horreur" : la stupeur des policiers

Ce mercredi 15 mai 2018, une mère répondant au nom d’Ina Rogers a été relâchée sous caution en Californie. Elle avait été arrêtée en mars dernier avec son mari Jonathan Allen pour négligence et abus sur enfants. Une histoire que la presse américaine qualifie, depuis, de "nouvelle maison de l'horreur". Et pour cause ! Les similitudes se révèlent nombreuses avec cette autre précédente affaire (la "Maison de l'horreur") qui avait déjà ébranlé l’Amérique il y a quelques mois et dans le cadre de laquelle, rappelle LCI, treize frères et sœurs avaient été retrouvés attachés et affamés au sud-est de Los Angeles.

A lire aussi : Hantées par les pires atrocités : que deviennent les maisons de l’horreur ?

Cette nouvelle histoire se tient, une fois encore, en Californie. Au nord de San Francisco précisément dans un lotissement de Fairfield. C’est là qu’Ina Rogers, 31 ans, appelle le 31 mars dernier, la police. L’un de ses enfants a disparu. Il est retrouvé rapidement et les policiers le ramènent alors chez lui. Ils ne se doutaient probablement pas qu’ils assisteraient à un tel spectacle.

"Nouvelle maison de l'horreur" : "des conditions épouvantables et dangereuses"

D’apparence proprette, relate LCI, cette maison relevait, en réalité, à l’intérieur, du véritable chambardement. Tout était sans dessus dessous, le sol d’une salle de bain était recouvert de déjections humaines et animales. Sur place se trouvaient neuf enfants (dix avec celui que la police avait retrouvé). Lesquels enfants étaient âgés 4 mois à 12 ans. Tel que le souligne la police, ils dormaient tous, semble-t-il, dans la même chambre dans "des conditions épouvantables et dangereuses".

Ni une, ni deux, le couple de Californien est interpellé. Leurs enfants sont placés et une enquête est ouverte. Selon la procureure adjointe, le dossier serait, en l’état, constitué "d’actes horribles, comme des brûlures à l'eau bouillante et des morsures". Il serait également question, selon la presse américaine, de piqûres et de blessures au moyen d’un pistolet à air comprimé infligées aux enfants.

"Nouvelle maison de l'horreur" : libérée sous caution

Malgré les neufs chefs d’accusation d’abus sur enfants qui pèsent sur elle, Ina Rogers a donc été libérée sous caution ce mercredi 15 mai 2018. Des accusions qu’elle rejette catégoriquement : "J'essaie d'être une bonne mère. Mon mari a beaucoup de tatouages, il peut faire peur et c'est pour ça qu'on le juge si facilement..."

Jonathan Allen a, quant à lui, plaidé non coupable lundi 14 mai. Il est, notamment, accusé d’actes de torture pour sévices sur enfants et mise en danger de mineurs.

Pour l’heure, il reste derrière les barreaux. Une audience préliminaire devrait avoir lieu le 25 mai prochain. Quant à sa caution, celle-ci est fixée à 5,2 millions d'euros, conclut LCI.

 En vidéo - États-Unis: treize frères et sœurs découverts séquestrés et affamés dans une maison de l'horreur en Californie

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.