Une attaque terroriste près du Parlement britannique à Londres a fait au moins trois victimes mercredi après-midi. Trois lycéens français font partie des blessés. Suivez le récit des événements. 

17h : L'assaillant a été identifié par la police londonienne. Il s'agit de Khalid Masood, un britannique de 52 ans connu pour des faits de violence, détention et usage d'armes, trouble à l'ordre public. 

13h30 : L'Etat islamique a revendiqué l'attaque de Londres.

11h30 : La Première ministre déclare devant le parlement que le terroriste était de nationalité britannique et qu'il a agi seul. Il était connu des services de police. 

11h : La session au Parlement britannique reprend aujourd'hui, mais avant, les députés observent une minute de silence. 

10h : La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en France pour tentative d'assissinats et relation avec une entreprise terroriste suite à l'attaque de Londres car trois Français figurent parmi les victimes. 

8h55 : Le bilan a été révisé à la baisse. Mark Rowley, le commandant de l'unité antiterroriste, a évoqué trois morts - le policier, une femme ayant une quarantaine d'années et un homme d'une cinquantaine d'années. De plus, 29 personnes sont hospitalisées, dont sept sont dans un état grave.

Il a également déclaré que l'assaillant avait agi seul. Par ailleurs, les autorités ont perquisitionné six adresses et arrêté sept personnes dans le cadre de l'enquête, à Birmingham et ailleurs dans le pays. Des analyses ont encore lieu sur les lieux de l'attaque, a conclu le commandant de l'unité antiterroriste.

8h50 : La Tour Eiffel s'est éteinte cette nuit en hommage aux victimes de l'attentat de Londres. 

8h40 : Un élève du lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère), qui se trouvait sur le pont de Westminster lors de l'attentat, a raconté à Ouest France avoir vu "la voiture foncer sur les élèves", dont trois ont été blessés. "Il y avait une barrière qui nous séparait mais elle a cédé et la voiture a foncé sur les élèves", a déclaré Johan, qui se trouvait sur le pont avec 35 autres camarades. "J'étais juste à côté quand cela s'est passé. Là maintenant ça va déjà mieux, mais au début beaucoup de gens pleuraient, une personne a fait un malaise. Je n'ai entendu que deux coups de feu. Il y avait trois ou quatre personnes allongées par terre derrière moi."

8h35 : Le policier tué par le terroriste s'appelle Keith Palmer ; il avait 48 ans, et était marié ainsi que père de famille. Il était membre des forces de l'ordre depuis 15 ans. Selon Scotland Yard, le policier n'était pas armé quand il a été tué. 

8h20 : Le drapeau britannique au-dessus de Westminster a été mis en berne.

8h15 : Selon les médias britanniques, la voiture utilisée dans l'attaque aurait été louée à une adresse de Birmingham. Des policiers armés ont fait une descente dans une propriété de la ville cette nuit. Selon Sky, plusieurs personnes ont été arrêtées lors de cette opération de la police.

8h : Voici ce que l'on sait ce matin de l'attaque terroriste qui a coûté la vie à 4 personnes, mercredi après-midi à Londres, un an jour pour jour après les attentats à Bruxelles. La piste du "terrorisme islamiste" est privilégiée à ce stade. L'assailant est un homme de type africain, barbu, et connu pour sa radicalisation. Mercredi après-midi, il a foncé avec son véhicule sur la foule sur le pont de Westminster, près de Big Ben. Sur sa route, il a fauché de nombreuses personnes, dont une quarantaine d'entre elles ont été blessés. Il a ensuite abandonné son véhicule et a poignardé à mort un policier en essayant de pénétrer dans le Parlement. Le terroriste a ensuite été abattu par un autre policier. En tout, l'attaque aura fait 4 morts et une quarantaine de blessés.

22h30 : Le pronostic vital des trois lycéens blessés n'est pas engagé. Selon le sous-préfet de Châteaulin, deux d'entre eux souffrent cependant de fractures lourdes. 

La Première ministre s'est exprimée, déclaranrt que l'attaque a été menée par un "assaillant solitaire" qui a été abattu par la police. Le niveau d'alerte terroriste reste cependant inchangé dans le pays.

22h :  Le consulat de France à Londres à mis en place un numéro d'urgence suite à l'attaque, le 00 44 20 70 73 12 31

21h : Selon un bilan de la police, au moins quatre personnes sont décédées dans l'attaque dont l'assaillant et un policier. Plus d'une vingtaine seraient blessées. 

18h20 : Trois lycéens français font partie des blessés de l'attaque, a annoncé le proviseur du lycée Saint-Joseph de Concarneau (dans le Finistère) à franceinfo

Selon son témoignage, une dizaine d'élèves étaient sur le pont de Westminter lorsque la voiture aurait foncé sur les passants. Le Daily Telegraph a publié une vidéo qui aurait été filmée par les lycéens.

 

18 heures : Une femme est décédée durant l'attaque selon l'agence Press association, mais ce bilan n'est pas officiel.

L'évacuation du Parlement a commencé. 

17h50 : Un porte-parole de la police britannique annonce que l'incident a fait "plusieurs victimes dont des policiers" sans donner de chiffres précis.

En vidéo ci-dessous, le député britannique Dominic Grieve témoigne : 


17 heures : Les députés et journalistes politiques sont toujours enfermés au Parlement. Certains tweetent des photos de la situation. 

 

 

16h40 : La police de Londre a qualifié cette attaque de "terroriste jusqu'à preuve du contraire".

Par ailleurs, des passants ont été renversés par une voiture sur le pont de Westminster. Une autre voiture a foncé dans les grilles du palais de Westminster, où se trouve le Parlement.  Aucun bilan concernant le nombre de victimes n'a été communiqué. Une photo de ce dernier incident a été publiée sur Twitter par un témoin.

La police de Londres a également précisé que la Première ministre, Theresa May, allait bien. 

 

Mise à jour 16h05 : David Lidington, leader de la Chambre des communes, a affirmé que la police a tiré sur un assaillant présumé qui aurait poignardé un policier.

 

Publicité
Une explosion et des tirs ont été entendus près du Parlement britannique. Selon des journalistes présents sur place, la police serait sur place et un homme serait à terre. Le quartier a été bouclé. Les députés et journalistes sont actuellement confinés dans le Parlement.  

Selon Charlie Cooper, journaliste politique pour Politico qui est présent au Parlement, il y aurait au moins deux victimes dont le tireur. 

 Ambulance helicopter landing on Parliament sq. looks like at least two casualties, one of them the attacker who was shot pic.twitter.com/nclsqlK8ga

Plus d'informations à venir.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité