Les Belges ont réussi à contourner le véto français sur la création d'une pièce commémorant le bicentenaire de la bataille de Waterloo 

Ce lundi, la Monnaie royale de Belgique a commencé à frapper des pièces d'une valeur faciale de 2,50 euros et de 10 euros à l'occasion du bicentenaire de la célèbre défaite de Napoléon.

En effet, ces deux pièces ont pour but de commémorer la bataille de Waterloo du 18 juin 1815, qui s'était soldée par une défaite cuisante de l'armée napoléonienne. Elle représente la butte du Lion surplombant une représentation schématique du champ de bataille

La France avait marqué son opposition

A l'origine, la Belgique souhaitait frapper une pièce de deux euros qui aurait pu être utilisée comme moyen de paiement dans tout l'Union européenne. La France, soutenue par un certain nombre de grands pays européens, avait marqué son opposition à la création d’une pièce de deux euros.

Publicité
Le pays de Napoléon ne semble pas avoir digéré la défaite : "Ce projet est susceptible d’engendrer une réaction défavorable en France", car "la bataille de Waterloo est un événement dont la résonance particulière dans la conscience collective va au-delà de la simple évocation d’un conflit militaire", avait indiqué Paris à ses partenaires européens.

La Belgique a donc décidé d'émettre uniquement des pièces de collections de valeurs inhabituelles, tirées à seulement 100 000 exemplaires, qui n'auront cours que sur le territoire belge.

Vidéo sur le même thème : Pourquoi Hollande et Valls boudent-ils le bicentenaire de la bataille de Waterloo? 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet