< Retour à l'article

Trois ans après, les Japonais à l'heure du souvenir

1/5
SUIVANTTrois ans après, les Japonais à l'heure du souvenir

La catastrophe avait fait 15 884 morts et 2 636 disparus. Le 11 mars 2011, un violent tsunami s'abattait sur les côtes japonaises, balayant au passage la centrale de Fukushima et provoquant le plus important sinistre nucléaire depuis Tchernobyl. Trois ans après, les Japonais vivent à l'heure du souvenir. Ce dimanche, ils étaient des milliers à défiler dans les rues de Tokyo. La région, elle, porte toujours les cicatrices du désastre, et est toujours contaminée par les fuites provenant des réacteurs endommagés qui n'ont pu être colmatés. Les secours, de leurs côtés, n'ont pas abandonné les recherches et espèrent toujours pouvoir retrouver des disparus.

Trois ans après, les Japonais à l'heure du souvenir
Les secours toujours à la recherche d'éventuels disparus
Des pompiers mesurant le niveau de radiation
Le paysage porte toujours les cicatrices de la catastrophe