Michael Brown a été tué le 9 août dernier par un policier à Fergusson (Missouri) dans des circonstances controversées. Depuis, la petite ville connaît d’importantes violences entre manifestants et forces de l’ordre.

©Capture d'écran Google

Depuis dix jours, la petite ville de Ferguson, dans le Missouri (Etats-unis), connait des violences très importantes que les forces de l’ordre ne parviennent pas à maîtriser.

C’est la mort du jeune noir Michael Brown, abattu par la police le 9 août dernier, qui a déclenché les émeutes. Le jeune homme de 18 ans a été tué par un policier blanc dans des circonstances controversées. Ce drame a alors réveillé le spectre du racisme dans une ville où la majorité de la population est noire tandis que les policiers et les dirigeants sont en très grande majorité blancs.

Selon le New York Times, une nouvelle autopsie réalisée à la demande de la famille de la victime a révélé que Michael Brown a reçu deux balles dans la tête et quatre dans le bras droit. Aucune trace de lutte n’a été décelée sur le corps de l’adolescent. L’analyse du cadavre a également démontré que la victime avait consommé du cannabis.

Une première autopsie réalisée par la police locale avait simplement conclu que le jeune homme avait été tué par balles. Selon le Huffington Post, une troisième autopsie devrait être réalisée, cette fois-ci au niveau fédéral.

Deux versions qui s’affrontent

Selon la version officielle, Michael Brown aurait été tué par un policier blanc de 28 ans après avoir tenté de lui dérober son arme de service. Toutefois, selon les témoins, le jeune homme était désarmé et essayait de se rendre – les mains en l’air – lorsqu’il s’est fait tirer dessus à plusieurs reprises. D’après les résultats de la dernière autopsie en date, la victime "se penchait en avant" lorsqu’elle a été touchée par la balle fatale, ce qui accréditerait cette dernière version.

La police peine à ramener le calme

Ferguson est en ébullition depuis la mort de Michael Brown, manifestations pacifiques et émeutes se succédant presque tous les jours. Le gouverneur du Missouri Jay Nixon a tenté de calmer la ville par l’instauration d’un couvre-feu durant ce week-end, entre minuit et 5 heures du matin. Malgré la mesure, manifestants et policiers se sont fait face dans une tension extrême. Selon KMOV-TV relayé par le Huffington Post, des policiers lourdement équipés et "escortés par des véhicules blindés sont entrés en action après que certains manifestants eurent lancé des cocktails Molotov dans leur direction".

Ce lundi, suite aux violences de la veille, la Garde Nationale (l’armée) est arrivée sur place pour prêter main forte aux policiers.

De son côté, Barack Obama a dénoncé les émeutes tout en précisant qu’il surveillerait la garde Nationale afin de s’assurer "qu'elle aide plutôt qu'elle n'aggrave la situation à Ferguson".

Publicité
La militarisation des forces de police constatée lors de ces derniers jours a suscité un débat dans tout le pays. En effet, comme l’indique le Huffington Post, le "programme 1033" permet "au Pentagone de recycler ses équipements en les transférant aux forces de police qui en font la demande". La police de Ferguson bénéficie de ce programme.

> Vidéo sur le même thème : Etats-Unis : nouvelle dispersion de manifestants à Ferguson

 

 

 

En imagesFerguson : les images impressionnantes des interventions policières

Une police surarmée

La mort de Michael Brown le 9 août dernier a suscité un vague d'indignation dans la ville de Ferguson (Missouri). Le jeune homme de 18 ans a été tué par un policier dans des circonstances controversées. Depuis une dizaine de jours, la petite ville de banlieue de Saint-Louis connait des violences très importantes que les forces de l’ordre ne parvi...

Des manifestations ont lieu quasi-quotidiennement depuis la mort de Michael Brown

Les policiers sont à cran

La population de la ville est en majorité noire, tandis que la police et les dirigeants sont majoritairement blancs

Masques à gaz, gilets pare-balles, grenades assourdissantes... des équipements souvent jugés disproprotionnés

Malgré d'importants moyens, les forces de l'ordre peinent à rétablir le calme

Manifestations pacifiques et émeutes se succèdent depuis dix jours

Un véhicule blindé était présent lors des échaufourrés de dimanche soir

Autres diaporamas

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité