Clayton Lockett a été exécuté dans la nuit de mardi à mercredi aux Etats-Unis. Le détenu a subi une agonie de 43 minutes avant de succomber des suites d'une "crise cardiaque foudroyante. La violence relatée par les témoins a poussé l'Etat de l'Oklahoma à reporter une autre exécution prévue initialement ce soir.
©CC Wikipedia

Une exécution aux Etats-Unis a mal tourné dans la nuit de mardi à mercredi, dans l’état de l’Oklahoma (Sud du pays), poussant les autorités a repoussé celle prévue initialement ce soir. Clayton Lockett, condamné à mort, a été exécuté à l’aide d’une procédure d’injection jamais testée auparavant. Une fois le produit administré au détenu, ce dernier a agonisé pendant 43 minutes. Le prisonnier a été victime de tremblements et de convulsions, grognant de douleur, a rapporté la presse locale présente. La prison a ensuite annoncé qu’une "crise cardiaque foudroyante" avait mis fin au calvaire du condamné.

A lire aussi : Peine de mort : les 6 méthodes d’exécution toujours utilisées

Un problème de produitLe cocktail létal mis en cause est constitué d’un anesthésiant, d’un sédatif et de chlorure de potassium. Le produit, jamais testé, est utilisé par l’Oklahoma pour palier à la rupture de barbiturique normalement utilisé. En effet, les fabricants européens ont refusé de livrer les Etats-Unis pour "exécuter des êtres humains". Le pays a ainsi dû trouver une alternative, qui a mené à ce fiasco.

Suite à cette sordide affaire, l’Etat a annulé l’exécution prévue ce soir. L’avocate du détenu a annoncé que l’Oklahoma a refusé "de donner les renseignements les plus basiques sur les médicaments utilisés pour les procédures d'injection létale de ce soir, Clayton Lockett a été torturé à mort". L’exécution du prochain condamné à mort doit avoir lieu dans 14 jours.

A voir sur le même thème : 

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.