Une jeune militante antiraciste américaine fait polémique aux Etats-Unis après que ses parents ont déclaré qu'elle n'était pas afro-américaine mais blanche. 

L'affaire fait beaucoup parler outre-Atlantique. Une jeune femme âgée d'une trentaine d'années, Rachel Dolezal, est militante des droits civiques des Noirs. Le problème ? Celle-ci affirmait depuis plusieurs années être afro-américaine. 

Responsable de la branche locale de l’organisation National Association for the Advancement of Colored People ("association nationale pour la promotion des personnes de couleur"), la militante se faisait en effet passer pour une afro-américaine, avec ses cheveux châtains crépus. Ce qu'ont finalement démenti récemment ses parents dans une vidéo publiée sur Internet. 

Peu de temps après la révélation de la supercherie, un journaliste de la chaîne KXLY, de la ville de Spokane, est allé à la rencontre de la jeune femme. "Etes-vous afro-américaine ?", lui a-t-il demandé. Ce que à quoi cette dernière a répondu ne pas comprendre la question, avant de s'éclipser. 

Une enquête ouverte 

En plus d'être militante antiraciste, la jeune femme enseigne à temps partiel les études africaines à l'Eastern Washington University et est également médiatrice pour la police. La jeune femme devrait d'ailleurs faire l'objet d'une enquête pour savoir si les règlements de la ville ont été violés. 

Publicité
"Ces postes ne demandent pas à leurs récipiendaires d'être noirs, même si cela est important en terme de diversité mais, selon le quotidien local Coeur d'Alene Press, Mme Dolezal a rempli un formulaire de la ville en indiquant être en partie noire, blanche et de sang indien", précise lemonde.fr

En vidéo sur le même thème - Etats-Unis : blanche, elle militait pour les droits civiques dans la peau d'une noire

  

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité