Face à la pénurie de barbituriques nécessaires aux injections létales, certains Etats américains ont réintroduit la chaise électrique comme mode d’exécution alternatif. Depuis ce jeudi, le Tennessee est le dernier Etat en date à l’avoir réinstauré.

La chaise électrique a été réintroduite ce jeudi dans l’Etat du Tennessee (sud des Etats-Unis). Cette mesure a été prise afin de faire face à la pénurie de barbituriques nécessaires aux injections létales. Si les produits mortels ne sont pas disponibles, l’Etat pourra à nouveau avoir recours à la chaise électrique pour exécuter les condamnés à mort.

A lire aussi :

Le Tennessee n'a plus exécuté de condamné à mort depuis 2009. Toutefois, une prochaine mise à mort est prévue en octobre. La chaise électrique, elle, avait été mise au placard depuis 2007. Elle pourra désormais être utilisée à condition qu’il y ait une rupture de barbituriques.

L’injection létale sur la sellette

Publicité
Le débat sur la peine de mort a été rouvert aux Etats-Unis suite à l’agonie de 43 minutes d’un condamné exécuté par injection en avril dernier. De plus, les groupes pharmaceutiques – généralement européens – qui produisent les substances mortelles dénoncent l’utilisation de leurs produits et refusent désormais d'approvisionner les Etats pratiquent encore les injections létales.

La peine capitale soutenue par la majorité des américains

Aux Etats-Unis, 32 Etats pratiquent encore la peine de mort. Parmi la population, 60% des Américains reste favorables à la peine capitale rapporte Le Monde. En revanche, deux tiers des américains se prononcent en faveur d’une autre méthode d’exécution que l’injection létale comme la chaise électrique, la chambre à gaz ou le peloton d'exécution.

Vidéo sur le même thème : Obama : l'agonie de Lockett "pose de graves questions"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité