< Retour à l'article

"Je ne peux supporter de voir mon pays dans cette misère"

1/4
Je ne peux supporter de voir mon pays dans cette misère© AFP

Après avoir essuyé coup sur coup de nombreux refus, Giorgos Chatzifotiadis s’est effondré. Vendredi matin, après s’être rendu dans trois banques différentes de Thessalonique afin de retirer les 120 euros hebdomadaires de la pension de sa femme, l’homme de 77 ans n’a pu retenir ses larmes. Assis sur le sol, son livret d’épargne et sa carte d’identité en main, le retraité grec a capté l’attention du photographe Sakis Mitroldis, dont les clichés ont eu un fort impact sur les réseaux sociaux, comme le souligne le Huffington Post.