Condamné par contumace à 10 ans de prison pour braquage, Nabil Ibelati envoie des cartes postales aux magistrats depuis son lieu de vacances.

Alors qu’il vient d’être condamné par contumace à 10 ans de prison pour le braquage d’une bijouterie cannoise, Nabil Ibelati, nargue la police depuis le Maroc où il se trouve en cavale. Sur son profil Facebook, on peut voir le jeune homme profiter d’une vie de pacha, entre balades à dos de chameaux et déjeuners sur terrasses ensoleillées.

A lire aussi - Braquage au Carlton de Cannes : retour sur les plus gros casses en France

Il faut dire que le trentenaire a de quoi mener la grande vie puisque le butin dévalisé lors du braquage s’élèverait à 1,77 millions d’euros, soit l’équivalent de près de 20 millions de dirhams marocains. Rien qu’en revendant les montres volées, il aurait gagné 350 000 euros, selon Nice-Matin. "Je me régale à fond !", s’est-il ainsi réjoui dans une des conversations téléphoniques interceptées par la police.

Le braqueur nargue les magistrats en leur envoyant des cartes postales

Le braqueur et son complice avaient dévalisé la bijouterie Kronometry, le 31 juillet 2013. Equipés d’armes de poing et de grenades, ils avaient volé des centaines de montres et de bijoux de luxe. Mais déjà installé au Maroc, celui qui est décrit comme le "cerveau de l’opération", a préféré rester en cavale à l’annonce de sa condamnation. Toutefois, provocateur dans l’âme, il n’a pas pu s’empêcher d’envoyer des cartes postales aux magistrats de Grasse. Ces derniers risquent ne pas apprécier le geste. Quant à lui, pas sûr qu'il ait envie de retourner en France.

En vidéo sur le même thème - Des policiers en garde à vue concernant "l'affaire Rocancourt" 

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.