Invité par son homologue américain, Emmanuel Macron doit séjourner trois jours à Mount Vernon (Virginie), la luxueuse résidence de Georges Washington.
Mount Vernon, VirginieAFP
Sommaire

La résidence du premier président des Etats-Unis, Georges Washington

Après avoir dîné au sommet de la Tour Eiffel en juillet 2017, Donald Trump a décidé d’inviter Emmanuel Macron pour un repas au moins aussi symbolique. Ce lundi 23 avril, il est attendu à Mount Vernon, l’une des résidences les plus prestigieuses des Etats-Unis. Elle fut la demeure de Georges Washington, le premier président du pays, après son mariage avec Martha Dandridge Curtis en 1759. Le président de la République y séjournera trois jours.

A lire aussi :Quel est le bilan économique de Donald Trump ?

La propriété coloniale de Georges Washington est située en Virginie, à une vingtaine de kilomètres au sud de la Maison-Blanche. En 1799, elle compte 21 pièces, s’étend sur 1 000 mètres carrés, comme le rappelle La Croix. Le terrain, en revanche, dépasse les 3 000 hectares et le parc surplombe le Potomac, un célèbre fleuve des Etats-Unis. Chaque année, ce site historique accueille un million de visiteurs. Parmi eux, on retrouve de nombreux hommes d’Etat français, quoiqu’ils se soient fait plus rares depuis la fin du XXème siècle. Ont été reçus à Mount Vernon avant Emmanuel Macron : le Maréchal Joffre, Aristide Briand, Georges Clémenceau, mais aussi le Maréchal Pétain dans l’entre-deux guerres, Charles de Gaulle au terme de la seconde guerre mondiale, Valéry Giscard d’Estaing et Nicolas Sarkozy. Plusieurs d'entre eux se sont d'ailleurs inclinés sur la tombe du prémier président américain, située dans l'encinte du domaine. Evidemment, le marquis de La Fayette y a également séjourné, du vivant de Georges Washington. Toutefois, les dîners officiels y sont très rares. En 1961, l’un d’entre eux a spécialement marqué les esprits : les Kennedy invitaient le président pakistanais Mohammad Ayub Khan et Jackie Kennedy s’était personnellement occupée de l’organisation.

Un site historique riche en symbole

Il s’agit probablement de l’un des sites historiques les plus symboliques de l’amitié franco-américaine. Le marquis de la Fayette, proche de Washington, lui avait fait cadeau de la clef de l’une des principales portes de la Bastille. Envoyée après le début de la révolution, le marquis avait également écrit une missive dans laquelle il précisait qu’il s’agissait de "l’hommage d’un missionnaire de la liberté à son patriarche". Il disait d’ailleurs être le "fils adoptif" du héros américain. Cette clef est toujours accrochée à l’intérieur de la demeure, qui accueille également la chambre de l’officier français.

Ce n’est pas le seul symbole de cette amitié que recèle la maison. Plusieurs artistes français sont exposés, comme le sculpteur Jean-Antoine Houdon ou le peintre Claude Lorrain. On retrouve également, comme l’indique Le Monde, du mobilier ayant appartenu à Eléonor François Elie de Moustier, ambassadeur de France aux Etats-Unis, rappelé après le début de la révolution française. Emmanuel Macron vient lui aussi avec un cadeau : la bouture d’un chêne du nord de la France. Il est supposé symboliser "la ténacité de cette amitié". Selon les informations de Closer, le locataire de l’Elysée espère que cet arbre sera planté dans le jardin de la Maison-Blanche. L’arbre est issu du bois de Belleau, où les troupes américaines ont mené une bataille particulièrement meurtrière contre l’Allemagne, en 1918.

Autre élément important, moins glorieux mais pas moins vrai, concernant la demeure de Georges Washington : jusqu’à la fin de sa vie, en 1799, le père fondateur des Etats-Unis d’Amérique possédait des esclaves, dont on peut encore trouver les quartiers aujourd’hui. Toutefois, il décida de les affranchir dans son testament, ce qu’il fut le seul à faire, parmi les autres propriétaires d’esclaves de son statut, comme l’indique le site officielle de la résidence.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.