Un magazine américain vient de faire état du cas d'une patiente qui a subi la perte de ses ongles de pieds. En cause, a priori : une séance de "fish pedicure".

Ongles perdus après une séance de "fish pedicure" : un soin qui comporte des risques

La revue médicale JAMA Dermatology a, récemment, publié le cas d'une femme ayant consulté des dermatologues. La patiente en question se plaignait d'avoir perdu tous ses ongles de pieds. Quelques examens plus tard, le verdict tombe. France Soir s'en fait l'écho, l'origine de cette perte d'ongles serait liée à une séance de "fish pedicure". Une pratique qui a le vent en poupe depuis quelques années et qui repose sur le fait de se rendre dans un salon de massage et de beauté afin de plonger ses pieds dans un bassin rempli de petits poissons. Lesdites poissons ne sont autres que des Garra Rufa. Leur nourriture principale ? Les peaux mortes de vos pieds sur lesquelles ils collent leurs bouches (sans dents) afin d'éviter de vous faire mal.

Ongles perdus après une séance de "fish pedicure" : les scientifiques tirent la sonnette d'alarme

S'il était, jusqu'à présent, difficile pour les adeptes de la "fish pedicure" d'envisager que cette pratique puisse se révéler dangereuse, il n'empêche qu'un certain nombre de scientifiques avaient pourtant déjà tenté d'alerter l'opinion quand aux éventuels risques que génère ce type de soins.

De fait, comme le souligne France Soir, il s'avère impossible de constamment désinfecter un bassin. Si tel était le cas, les poissons risqueraient de mourir. Mais le fait de ne pas le désinfecter assez régulièrement génère une sorte de "bouillon de culture". Quant aux succions opérées par les poissons en question, elles peuvent être à l'origine de micro-plaies et sources de germes et d'infections.

Résultat des courses pour ladite patiente : elle a subi une onychomadèse. Ce qui signifie qu'elle a perdu ses ongles. Depuis 2013, l'Anses (comprenez : l'Agence nationale de sécurité sanitaire) tire pourtant la sonnette d'alarme. Certains patients, à l'instar des personnes diabétiques par exemple ou immunodéprimées, constituent des profils à risques et donc éviter ce type de soins.

En vidéo - La "fish-pedicure" est-ce dangereux ?