Au lendemain de sa disparition, l’avion d’Air Algérie dont le signal a été perdu 50 minutes après son décollage a été retrouvé au nord du Mali. L’épave de l’appareil serait "désintégrée". En tout, 116 personnes se trouvaient à bord dont 51 Français.

Le mystère du vol AH5017 est en passe d’être résolu. Disparu jeudi matin, 50 minutes après son décollage d’Ouagadougou (Burkina Faso), cet appareil d’Air Algérie a finalement été retrouvé jeudi soir au nord du Mali, dans la région de Gossi, "à proximité de la frontière du Burkina Faso", a indiqué l’Elysée, avant de préciser que l’épave se trouvait "dans un état désintégré". Ce MD-83 de la compagnie espagnole Swiftair et affrété pour la compagnie nationale algérienne transportait 110 passagers, dont 51 Français, et six membres d’équipages, tous d’origine espagnole.

Alors qu’une réunion de crise doit avoir lieu ce vendredi matin à l’Elysée, le secrétaire d’Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier a d’ores et déjà prévenu sur France 2 qu’il était "peu probable, voire exclu de retrouver des survivants". Les familles des victimes devraient par ailleurs être reçues dès samedi par le président de la République et les ministres concernés par ce drame, a de son côté annoncé Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur.

François Hollande annule tous ses déplacements à venirDès jeudi, François Hollande a décidé de "mobiliser tous les moyens" dont la France dispose pour retrouver l’appareil d’Air Algérie. Le président a même reporter sine die son déplacement prévu dans l’océan Indien. Il a également indiqué qu'après cette catastrophe, il avait décidé de "rester à Paris tout le temps nécessaire", reportant sine die son déplacement programmé de vendredi à dimanche à La Réunion, à Mayotte et aux Comores.

Publicité
La faute à une "mauvaise météo" ?Selon les premières informations communiquées par le gouvernement français, l’hypothèse "la plus probable" pour expliquer ce crash serait "une mauvaise météo". Celle-ci doit cependant être confirmée dans les jours à venir, grâce notamment à l’examen des boîtes noires de l’appareil qui n’ont pas encore été retrouvées. Un numéro d’urgence a été mis en place par le ministère des Affaires étrangères : 01 43 17 56 46.

 

 

 

Vidéo sur le même thème : "Il n'y avait aucune raison particulière de dérouter ce vol"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité