Guillaume Garot, ministre de l'Agriculture, a annoncé ce jeudi à Brasilia, au Brésil, la levée de l'embargo sur le roquefort dans le pays, à l'occasion de la visite d'Etat de François Hollande. Le célèbre fromage de brebis français y était interdit depuis 2010.

A l’occasion de la visite d’Etat de François Hollande, ce jeudi au Brésil, Guillaume Garot, le ministre de l’Agriculture, a annoncé la levée de l’embargo sur le roquefort dans le pays. Ce fromage français n’était plus autorisé depuis 2010.

"Il a fallu deux ans de bataille pour lever cet embargo. Depuis ce matin, c'est chose faite. Le ministre brésilien de l'Agriculture a donné son accord", s'est félicité Guillaume Garot. Le Brésil s’est également félicité de son côté.

Cette décision prend effet immédiatement puisque "le certificat sanitaire nécessaire à l'importation du roquefort a été signé", ce jeudi par les autorités brésiliennes, a-t-il précisé.

Un consensus technique

"On est arrivé à un consensus technique, les discussions entre techniciens des deux pays se sont déroulées de façon très profitable", a déclaré à l'AFP Clovis Serafini, le coordinateur des certificats de produits d'origine animale du ministère brésilien de l'Agriculture.

"Il existait une discussion technique entre Brésiliens et Français pour arriver à un consensus sur des questions liées au côté sanitaire comme la température de maturation du fromage, comment le gouvernement français contrôle le lait cru et l'animal", a expliqué Clovis Serafini.

"Cela permettra aux deux pays d'avancer ensemble dans une coopération renforcée sur les politiques agricoles, les dossiers sanitaires et phytosanitaires, l'enseignement et la recherche agricoles", a souligné le ministère français.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.