Des journalistes de la chaîne publique en reportage dans le quartier sensible de Molenbeek ont été pris à partie par un homme énervé par leur présence.

Alors qu’ils étaient en reportage dans le quartier de Molenbeek, dans la région de Bruxelles (Belgique), un journaliste et un caméraman de France 3 ainsi qu’une équipe de la chaîne belge RTL ont été agressés le vendredi 15 janvier.

Les journalistes se trouvaient devant l’appartement de Chakib Akrouh, le djihadiste qui s’est fait exploser lors de l’assaut à Saint-Denis, et qui avait été identifié comme tel jeudi.

"On a fait une rapide enquête de voisinage, mais personne ne souhaitait parler"

"On avait décidé de se rendre au domicile familial, dans une petite cité à l'intérieur de Molenbeek. On a fait une rapide enquête de voisinage, mais personne ne souhaitait parler", a raconté à Francetv info le journaliste à France 3. En remontant vers la voiture, lui et son caméraman, Tahar Nasri, croisent une équipe de RTL qu'ils mettent en garde en raison de la tension ambiante. "On était en train de monter dans le véhicule quand le confrère de RTL a sonné à la porte de la famille", raconte le journaliste. 

"A ce moment-là, trois hommes sont descendus, dont le frère de Chakib Akrouh. J'ai entendu des cris alors je suis sorti de la voiture et mon caméraman a pris sa caméra", se souvient encore le journaliste. La suite est filmée par les caméramans de France 3 et de RTL, selon deux angles différents. 

"Le type l’a attrapé par le cou alors qu’il était au sol"

Sur les vidéos, on peut entendre le frère de Chakib Akrouh dire : "Mon frère, il est mort. Casse-toi ! Je n’ai pas d’informations.", tandis qu’un autre homme projette violemment au sol un journaliste avec son pied et tente d’asséner un coup de pied à un autre. L’agresseur continue à menacer les journalistes qui lui répondent qu’ils vont partir.

"Ça a été très violent et très soudain. On ne l'a même pas vu arriver. Le type, visiblement rompu aux arts martiaux, a fait tomber mon caméraman et l'a attrapé par le cou alors qu'il était au sol. J'ai réussi à parer un coup de poing.", a relaté le journaliste de France 3.

Publicité
Le caméraman de France 3 a porté plainte après cette agression, tandis que la rédaction belge de RTL a fait part de "sa profonde indignation face à cette agression physique qui constitue une atteinte inacceptable à la liberté de la presse", dans un communiqué.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité