Alors que sa garde à vue doit toucher à sa fin mardi, les enquêteurs tentent toujours de combler les zones d’ombre qui jalonnent le parcours du jeune terroriste présumé.

Ayoub El Khazzani, le terroriste présumé de l’attaque dans le train Thalys, est toujours en garde en vue. Celle-ci doit prendre fin dans la journée de mardi. Les enquêteurs tentent donc d’en savoir plus sur son passé. Si le jeune homme nie fermement avoir voulu commettre un acte terroriste, et affirme avoir trouvé l’arme par hasard dans un parc puis avoir eu l’idée de s'en servir pour détrousser les passagers du train, selon son avocate, les enquêteurs, eux, pensent le contraire.

D’ailleurs sa page Facebook a été supprimée samedi, ce qui les amène à penser que le jeune homme aurait un complice. En effet, il était impossible qu’il supprimât lui-même son profil puisqu’il était alors déjà placé en garde à vue. Si les enquêteurs arrivent à prouver qu’Ayoub El Khazzani a bénéficié de l’aide d’un ou plusieurs complices, cela démonterait sa ligne de défense. Pour autant, la désactivation de son compte n’a pas entravé le travail des enquêteurs puisque ces derniers avaient déjà pu enregistrer les informations présentes sur son profil, selon 20 minutes.

Un séjour en prison aurait renforcé son extrémisme

D’origine marocaine, Ayoub El Khazzani s’est installé avec sa famille à Algésiras, dans le sud de l’Espagne, en 2007. Il s’est alors fait connaitre par la justice pour des petits trafics de haschisch, en 2009, selon Metronews. Il fréquentait à l’époque une mosquée salafiste jugée radicale mais ce serait un séjour en prison effectué en 2012 qui aurait véritablement renforcé son extrémisme. Les services de renseignement espagnols ont alors repéré l’homme à cause de ses fréquentations avec des islamistes sous surveillance.

Il disparait des radars le 10 mai dernier

Soupçonnant le jeune homme de vouloir rejoindre un contact en région parisienne, ils en ont informé la DGSI française (Direction générale de la sécurité intérieure), en 2014. A leur tour, les services français ont fiché l’auteur de la fusillade du Thalys. Confirmant les dires du père du jeune homme, le directeur général de la société de télécom Lycamobile, Alain Jochimek, a reconnu qu’Ayoub El Khazzani avait travaillé pour sa société durant 2 mois. Pris pour un CDD de trois mois du 3 février 2014 jusqu'au 3 avril 2014, le jeune homme a dû être licencié avant car ses papiers ne lui permettaient pas de travailler en France, selon son ex-employeur.

Publicité
L’homme disparaît finalement des radars le 10 mai dernier alors qu’il s’envole depuis Berlin pour la Turquie. Pour l’instant, aucune information n’a été donnée quant à la suite de son parcours. Est-il parti pour la Syrie ? C’est une des théories étudiées.

En vidéo sur le même thème - le récit des militaires américains

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité