Mercredi, des lycéens originaires du Finistère étaient présents à Londres au moment de l'attaque devant le Parlement. Trois d'entre eux ont été blessés par le véhicule qui a foncé sur les passants.

Trois lycéens français ont été blessés au cours de l'attaque terroriste qui a eu lieu mercredi à Londres, en Angleterre. Selon Le Télégramme, Thomas, Yann et Victor ont été fauchés, sous les yeux de leurs camarades, par le véhicule de l'assaillant qui s'est précipité sur la foule présente sur le pont de Westminster. Sérieusement blessés et polytraumatisés, ils ont été transportés dans différents hôpitaux, dont celui de Saint-Thomas, situé tout près du Parlement britannique.

Jeudi matin, ils étaient toujours à l'hôpital sans que leur pronostic vital soit engagé. Un des adolescents est toujours aux soins intensifs, comme l'a raconté sa mère au Télégramme. "Thomas souffre de fractures aux jambes et d’une plaie à la tête. Les médecins surveillent aussi un hématome localisé derrière le poumon. Les nouvelles sont bonnes. Il se résorbe", a-t-elle déclaré au quotidien régional. D'après Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, "un des élèves de seconde pourrait sortir de l'hôpital ce jeudi alors que les deux autres se remettent." Ils devraient être rapatriés d'ici peu afin de poursuivre leur convalescence en France.

Les familles des trois blessés ont été transportées par avion jusque Londres

Prévenues par le lycée peu de temps après l'incident, les familles des trois lycées blessés ont été transportées par avion militaire depuis la base de Lann-Bihoué, dans le Morbihan, jusque Londres. La mère de Thomas a expliqué au quotidien breton que son fils n'avait aucun souvenir de l'attaque. "C’est nous qui lui avons expliqué ce qu’il s’était passé. L’attentat, la voiture folle sur le pont. Notre fils a le souvenir d’avoir pris le tram et d’en être descendu. Puis plus rien. Je pense qu’il a perdu connaissance. Il a repris conscience en voyant les ambulances et les secouristes à ses côtés".

Publicité
Les trois jeunes étaient en voyage linguistique dans la capitale anglaise avec 89 autres élèves de seconde du lycée Saint-Joseph de Concarneau dans le Finistère. Le rapatriement de ces derniers devait avoir lieu dans la journée de jeudi par avion. Il était prévu qu'ils atterrissent à Quimper en fin de journée, afin d'être accueillis par Juliette Méadel et la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

En vidéo sur le même thème - Attaque de Londres : les témoins racontent

mots-clés : Attaque, Londres, Français

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité