Plusieurs éléments laissent supposer que l'ex-conseiller de Marine Le Pen a joué un rôle décisif dans l'exfiltration de République dominicaine des deux pilotes français le week-end dernier.

Condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue, deux pilotes français arrêtés dans le cadre de l’affaire Air cocaïne ont réussi à s’exfiltrer de République dominicaine le week-end dernier. Ils ont depuis rejoint le territoire français. De nombreuses personnes, dont Aymeric Chauprade, un ancien conseiller de Marine Le Pen, se cacheraient derrière leur "évasion" spectaculaire.

A lire aussi - Exfiltration rocambolesque de deux pilotes : retour sur l'affaire Air Cocaïne

En effet, plusieurs éléments abondent dans ce sens. Tout d'abord, l’eurodéputé FN a posté sur son compte Twitter une photo de lui entouré des deux pilotes samedi dernier, avant d'affirmer avoir dîné avec eux dans un hôtel le même soir. Selon les informations de BFMTV, il aurait été "au plus près" de l’opération d’exfiltration. De plus, Europe 1 a également révélé qu’il a loué un hélicoptère durant son séjour en République dominicaine. Pourtant, ce dernier a assuré qu’il l’avait fait pour des déplacements privés.

Aymeric Chauprade connaissait un "certain nombre de détails de l'opération"

Aymeric Chaupradre est par ailleurs un spécialiste de la République dominicaine. Géopoliticien, il a notamment conseillé l’ancien président, Leonel Fernandez, et a vécu quatre ans dans ce pays. Interrogé par Le Monde sur son éventuelle implication dans l’opération, l’ancien conseiller de Marine Le Pen a nié y avoir directement participé, tout en affirmant être "très heureux de la réussite de cette évasion", et reconnaissant avoir eu connaissance d’un "certain nombre de détails". L’un des deux pilotes a par ailleurs précisé à l'AFP que le géopoliticien est dans "le comité de soutien (qui a été créé pour leur libération, ndlr) à titre personnel" et qu'il ne le "connait pas plus que ça".

Le récit des pilotes reste encore flou. Ils auraient quitté la République dominicaine en bateau puis auraient pris un avion ralliant l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle depuis l’île de Saint-Martin. Il semblerait qu’ils ont été aidés par des marins, d’anciens militaires et d’anciens membres des services de renseignement. Coïncidence troublante, l’eurodéputé FN a, lui, été professeur au Collège interarmées de défense et officier de réserve dans la marine nationale.

En vidéo sur le même thème - Air cocaïne : "Ce ne sont pas des fuyards", l'avocat des pilotes justifie leur retour en France

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Impressionnante sortie de piste d'un avion de la Patrouille de France