Istock
En cette période d'Halloween, où l'on fête les morts, et où la crainte est parfois que ceux-ci reviennent à la vie, Planet s'est penché avec beaucoup de sérieux sur les bons gestes à avoir en cas d'attaque. Armes, véhicule, équipement, soyez prêts.
Sommaire

Les armes

Les armes à feux sont une première option plutôt évidente. Dans son ouvrage, Guide de survie en territoire zombie, Max Brooks explique que la meilleure reste l’AK-47. Rapide, elle permet de balayer une large foule.

Deux soucis se posent avec les armes à feu. Premièrement, en France, leur circulation est moins grande qu’aux Etats-Unis. Ne vous laissez pas avoir par des séries comme The Walking Dead où au bout de sept saisons, les personnages ne rencontrent toujours pas de soucis pour se fournir. Deuxièmement, le problème des munitions. Vous risquez d’être rapidement à court.

Il va donc falloir miser sur des armes de combat rapproché, le mieux étant un sabre. Sa longueur vous permet de garder une distance avec l’assaillant, mais il est moins facilement maniable. En version plus petite, on peut donc miser sur un pied de biche ou une machette.

Les déplacements

En cas d’apocalypse, vous serez potentiellement amenés à vous déplacer, ne serait-ce que pour aller chercher des vivres au bout d’un moment. Dès le début, ayez-le bon reflex et faites des réserves d’essence. Cela vous permettra de vous déplacer en voiture.

Comme pour les armes à feu, le problème de la pénurie d’essence finira par se poser. Dès lors l’idée c’est… Le vélo ! Rapide, efficace, silencieux, il ne nécessite rien d’autre que quelques connaissances en mécanique. Son inconvénient, c’est que vous êtes particulièrement exposé, contrairement à la voiture. Quand vous ferez du vélo avec le risque d’être poursuivi par une horde de morts-vivants, tâchez donc de privilégier les vêtements près du corps et les coupes de cheveux courtes. Dans son ouvrage, Max Brooks conseillait également l’utilisation d’un dirigeable, avis aux amateurs...

Lieux de survie

En cas d’attaque zombie, c’est toujours un dilemme : est-il préférable de rester sur place ou de partir ? Si vous habitez une mégalopole, fuyez le plus rapidement possible. Dans les grandes villes, les épidémies se propagent rapidement et vous risquez de vous retrouver coincés.

Mais pour aller où ? Le mieux, c’est encore la montagne. Moins peuplée, isolée, elle est en plus riche d’animaux que vous pourrez chasser pour vous nourrir. Le must reste encore d’avoir une île pas trop loin. Dans tous les cas, il faudra vous barricader et assurer des tours de garde, de jour comme de nuit. Veillez donc à avoir de la visibilité aux alentours et évitez par exemple les maisons en plein milieu de la forêt. Vous serez certes moins visibles mais il vous sera moins facile de voir arriver le danger.

Afin de pouvoir vous installer, on vous conseille de privilégier un lieu où vous aurez la possibilité de planter un potager.

Les amis à avoir avec soi

Si dans la vie de tous les jours on vous conseille plutôt d’avoir un avocat et un plombier dans vos contacts, autant vous dire qu’en cas d’attaque zombie, ils vous serviront un peu moins. En matière de technique de survie, si vous avez un militaire dans votre entourage, c’est un gros avantage. Vos amis qui ont fait les scoots pourront aussi vous donner quelques conseils, pour faire du feu ou vous repérer sans GPS.

Les professions médicales sont à rechercher également. Une infirmière ou un médecin, voire un vétérinaire seront à même de faire des points de sutures propres ou d’aider par exemple dans un cas d’accouchement.

Dans tous les cas, mieux vaut éviter de se déplacer seul. Cela fait de vous une proie particulièrement facile pour les groupes de renégats qui risquent d’opérer dans un monde où plus une seule loi n’existe. Le danger ne vient pas toujours des zombies…

Les bases de l’équipement

Autant être bien équipé face à une attaque zombie. Outre les armes, faites un stock de médicaments conséquent : antibiotiques, compresses, désinfectant, gel hydroalcoolique pour les mains, pince à épiler, ciseau, scalpel, antidouleur, etc. Ce genre de denrées risque de se monnayer très cher si la crise dure un peu longtemps. On n’y pense également pas trop mais, prenez soin de votre hygiène dentaire. Une rage de dent en plein milieu d’une attaque et vous êtes cuits...

En matière de repas d’ailleurs, les conserves sont ce qui se garde le mieux et le plus longtemps, tout comme les sachets de nourriture déshydraté. Oubliez tout ce qui se périme trop vite. L’eau potable risque également de devenir une ressource rare, n’hésitez donc pas à faire des stocks, au moins au début. Bon courage !