Aux États-Unis, une danseuse de 25 ans est accusée d'avoir volé la Rolex de son client en la dissimulant dans ses parties intimes. Elle risque 20 ans de prison.

Le fait divers est insolite. Rapportée par le quotidien Las Vegas Review Journal, cette histoire incarne à elle seule les clichés de Las Vegas, sexe et argent. Christina Lafave, une danseuse de 25 ans, rejoint en janvier dernier Kenneth Herold (66 ans) au Wynn Las Vegas’ B Bar, un établissement dans lequel ils ont leurs habitudes.

Après quelques verres, les deux protagonistes vont dans la chambre d’hôtel de Kenneth qui a proposé à Christina 3.000 euros contre un "massage" dont les limites seront à définir une fois sur place.

Une montre estimée à 25.000 euros

A trois heures du matin, l’homme appelle en panique la police indiquant qu’on lui a dérobé sa Rolex, d’une valeur de 25.000 euros. L’homme indique aux enquêteurs qu’il a enlevé sa montre lorsqu’elle lui massait les bras, et qu’au bout d’un moment il s’est rendu compte que l’objet avait disparu. Il a tout de suite accusé Christina qui, de son côté, nie en bloc.

Elle explique à la police que Kenneth était hors de lui car elle avait refusé de lui faire une fellation sans préservatif.

Pendant l'interrogatoire, celle-ci est conduite à l’hôpital car elle se plaignait de douleur. Une fois sur place, la jeune fille passe un examen aux rayons X qui finira par la trahir. La danseuse est forcée d'admettre qu’elle a effectivement dérobé la montre et qu’elle l'a caché…. dans son vagin!

Il faudra une intervention médicale pour récupérer la Rolex volée. En état d’arrestation, elle a pu être libérée contre le versement d’une caution de 40.000 dollars. L’avocat de Christina, Maître Rasmussen, peste contre une fouille "illégale". Ce dernier a même ajouté "nous pensons qu’il a donné la montre à ma cliente avant de la reprendre, n’étant pas satisfait par ses services ". Elle sera jugée au mois de mai prochain et pourrait écoper jusqu'à 20 ans de prison. 

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.