Incroyables, mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué l’actualité cette semaine.

Le chauffeur de bus se trompe de "La Plagne" et arrive avec 24 heures de retard

On dirait une blague belge, mais il n'en est rien. Ces touristes belges ont fait les frais des nombreuses homonymies des communes françaises. Le chauffeur de l’autocar qui devait conduire une cinquantaine de touristes dans la station alpine de La Plagne s’est trompé en entrant la destination dans son GPS et a effectué un détour… de 1 200 kilomètres !

"Il y a trois ‘Plagne’ en France et on s’est trompé", a indiqué le chauffeur sur le site de la radio Studio Brussel qui a organisé le séjour pour ses auditeurs. Et pour cause : le car a pris la route en direction de la petite commune de La Plagne, en Ariège, à plus de 600 kilomètres de la station de la Tarentaise, en Savoie, où il devait initialement se rendre.

Comme le révèle BFMTV, l’autocar n’aurait rebroussé chemin qu’à partir de Toulouse (Midi-Pyrénées). Les skieurs sont ainsi arrivés à (bonne) destination dimanche, avec 24 heures de retard. Si l’accueil réservé par l’équipe de la radio sur place était particulièrement chaleureux, certains touristes ont confié qu’ils se seraient bien passés de cette péripétie.

Un Australien découvre un python dans... sa boîte de céréales

Si certaines boîtes de céréales contiennent parfois des surprises, celle qu’a reçue Jarred Smith n’était sans doute pas celle qu'il attendait. En voulant attraper ses céréales, cet Australien de 22 ans est tombé nez à nez avec un serpent tapis (voir la vidéo ci-dessous).

"J’ai pensé que ma mère avait acheté un cale porte étrange, mais j’ai ensuite remarqué la fin de la queue qui ressemblait à un serpent", a expliqué le jeune homme au Daily Mail. Ce n’est qu’après avoir jeté un "coup d’œil vers le haut de la boîte" que Jarred a aperçu la "tête du serpent". "J’ai couru hors de la cuisine en criant à mon père qu’il y avait un serpent", a-t-il confié

Le jeune Australien a ensuite appelé les secours, expliquant où le reptile se cachait. Un spécialiste est immédiatement intervenu au domicile de Jarred, sortant le python, qui mesurait entre un mètre et un mètre cinquante, de la boîte. L’homme a également indiqué que le reptile était de nature craintive et inoffensive. Plus de peur que de mal !

Toulouse : un spectateur s'endort dans la cabine d'un sex-shop

Drôle de nuit pour ce Toulousain de 35 ans. L’homme s’est endormi lundi soir dans une cabine de visionnage de film X dans un sex-shop du centre de la ville rose. Oublié par le personnel, il aurait été "délivré" le lendemain matin, par la police.

L’homme s’est semble-t-il assoupi dans la cabine qu’il avait louée pour l’occasion, comme le souligne France 3 Midi-Pyrénées. Tandis qu’ils fermaient les lieux, vers deux heures du matin, les employés du sex-shop, situé dans le quartier de la gare Matabiau, l’auraient tout bonnement oublié.

Ce n’est qu’à 5 heures 30, lorsqu’il s’est réveillé, que ce client a constaté qu’il était enfermé. Pris de panique, ce dernier n’a pas hésité à alerter les autorités en déclenchant l’alarme. De ce fait, les policiers ont pu le libérer.

Indonésie : elle vend sa maison et propose à l'acheteur de l'épouser

Pour 71 000 euros, il vous est désormais possible d’obtenir une maison et… une épouse ! Wina Lia, une veuve de 40 ans, a en effet décidé de mettre en vente, via une annonce immobilière, son pavillon situé sur l’île de Java (Indonésie), et d’offrir, par la même occasion, sa main.

"Si vous achetez cette maison, vous pouvez demander la main de sa propriétaire", peut-on lire sur cette annonce atypique. Sur l’une des photos, la quarantenaire pose même devant son pavillon, en tailleur noir et veste blanche. Si l’offre peut surprendre, sachez pourtant qu’elle s’adresse à des "acheteurs sérieux", comme le souligne Le Figaro.

Contactée par l’AFP, Wina Lia a expliqué qu’elle avait seulement demandé à une amie agente immobilière de faire passer discrètement le message à des acheteurs potentiels, pas de publier ce type d’annonce. Pour l’heure, il semblerait qu’un seul acheteur se soit manifesté.

En plein concert de rock, ils déclenchent un mini-tremblement de terre

Ce soir-là, la frénésie des spectateurs a fait trembler la terre. Près de Leipzig, en Allemagne, 8 000 fans se sont rassemblés jeudi à l’Arena pour assister au concert de Kraftklub. Le groupe, originaire de Chemnitz, en Saxe, a demandé aux spectateurs de sauter au rythme de la musique, au point de provoquer un mini-séisme.

Les pompiers ont reçu pas moins de huit appels de particuliers aux environs de 20h40, comme le rapporte Le Point. La raison ? Ces habitants, paniqués, auraient ressenti des vibrations inquiétantes, identiques à celles d’un séisme. Immédiatement contacté par les autorités, l’observatoire de géophysique de la ville a quant à lui affirmé que les vibrations "n’avaient pas été détectées par les instruments". Et pour cause : "l’énergie qu’elles développaient n’était pas suffisante".

Publicité
Pour les autorités, les soubresaults du public constitue la seule raison plausible. Ces bonds auraient notamment provoqué des secousses dans la nappe phréatique, actuellement gorgée d’eau, avant de faire trembler la terre. Fort heureusement, l’incident n’a causé aucune victime, ni aucun dégât.

Vidéo sur le même thème : l'incroyable découverte de Jarred Smith 

mots-clés : Belges

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité