Le Beverley : qu’est devenu le cinéma après sa fermeture ?

Après des années de bons et loyaux services, Le Beverley a projeté sa dernière séance le 23 février 2019. Une institution du 7ème  art pornographique, réputée pour ses affiches suggestives et son plafond très coquin, qui a rendu nostalgiques les derniers clients. Avant la fermeture définitive, ils ont pu se consoler en repartant avec quelques souvenirs.

Comme l’indique Le Parisien, les 90 fauteuils en skaï rouge ont été vendus "30 euros pièce", deux cents films sur pellicules de 35 mm ont trouvé preneurs pour 50 euros, tandis que les affiches étaient mises en vente à partir de 10 euros. Sans oublier le coffret spécial du cinéma, comprenant "un DVD racontant l'histoire de l'établissement, des photos et un CD avec la chanson de la maison", pour un montant de 60 euros. De quoi satisfaire les curieux qui ont s’offrir un bout d’histoire du Beverley.

Quant à Maurice Laroche, le projectionniste n’a pas caché son plaisir de partir à la retraite et vivre du côté de Royan, après avoir vendu son établissement à un promoteur immobilier. "Je quitte sans regret Paris où, à mon sens, la convivialité a disparu. En revanche, je regretterai mes clients et l'ambiance chaleureuse qui régnait au Beverley lorsque certains spectateurs arrivaient avec une bonne bouteille, d'autres avec du fromage d'Auvergne que nous partagions en toute simplicité. Ici, on parlait de tout, sauf de politique", confiait-il à nos confrères.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.