Que du beau monde au Beverley !

En 1993, lorsque Maurice prend les rênes du cinéma en le rachetant à son patron parti à la retraite, la "grande époque" commence. À l’affiche : soirées, jeux et surtout du beau monde. "Dans cette petite rue, beaucoup d’artistes comme Thierry Le Luron, qui se produisaient dans les théâtres des grands boulevards y cherchaient la quiétude des restaurants. C’est comme ça que j’ai franchement sympathisé avec Coluche qui passait me voir au Beverley. On a bien rigolé, surtout lorsqu’on faisait des parties mémorables de football dans la rue de la Ville-Neuve!", a raconté le patron au site salles-cinéma.com.

Le septuagénaire a même reçu une "légion d’honneur symbolique" de la part d’un ancien client, homme politique, a-t-il confié au quotidien 20 Minutes. Depuis, les habitués étaient surtout des têtes blanches, entre nostalgiques de l’époque et amateurs de sensations charnelles. À l’image du comédien et humoriste Monsieur Poulpe, pourtant prêt à reprendre la caisse de ce mythique cinéma, à en croire la publication ci-dessus sur Instagram.

Face à la concurrence numérique et le manque de rentabilité de sa salle, Maurice Laroche a dû se résoudre à fermer les portes du Beverley…

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.