Placée en garde à vue, la retraitée a avoué être à l'origine des "phénomènes" étranges qui avaient ravagé son pavillon d'Amnéville (Moselle). Elle sera jugée le 8 octobre prochain pour "dénonciation mensongère".
© Capture d'écran France 3

Voilà qui devrait conforter dans leur opinion les plus sceptiques concernant l'existence des fantômes ! L'épouse du couple de retraités qui avait vu son pavillon d'Amnéville (Moselle) ravagé par une "force invisible" a avoué être à l'origine des "phénomènes paranormaux", a fait savoir Le Républicain Lorain. Si aucune charge n'a été retenue contre son mari, elle comparaîtra le 8 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de Metz pour "dénonciation mensongère".

"Les objets se cassaient à l'étage, au rez-de-chaussée, on ne savait plus où donner de la tête. Quand je les remettais en place, ça repartait, ça retombait", avait confié l'époux de la retraitée à France 3 Lorraine. Leur maison avait été le théâtre d'une scène étonnante au cours de laquelle tous leurs biens se brisaient, sous leurs yeux et ceux de témoins, sans raison apparente.

A lire aussi :Un fantôme aux idées lubriques aurait fait fuir un couple de chez lui !

Avec la complicité de son neveuMais l'enquête menée par la police locale a finalement rationnalisé l'étrange évènement. En effet, si certains avaient pensé à des phénomènes telluriques ou magnétiques, la maitresse de maison a tout avoué durant sa garde vue. Elle a expliqué avoir monté ce scénario de toutes pièces suite à une crise d'hystérie qui lui a fait ravager son domicile, a rapporté Europe 1.  Et pour que les témoins y croient, c'est son jeune neveu, discrètement caché, qui faisait tomber les objets.

Cette dernière encourt aujourd'hui 7500 euros d'amende et une peine de prison pouvant aller jusqu'à six mois.

Vidéo sur le même thème : Maison hantée en Moselle : "Je n'ai pas eu peur mais mes poils se sont redressés"