Au Kazakhstan, un village est touché par une étrange épidémie du sommeil, depuis 2010. Aujourd'hui, des scientifiques pensent avoir découvert pourquoi...

Pertes de connaissance, endormissements soudains... les habitants de Kalachi (Kazakhstan) en ont souffèrent pendant plusieurs années. Depuis 2010 et jusqu'à récemment, le petit village situé en plein coeur des steppes était touché par une surprenante épidémie de sommeil. Mais il semble que des experts ont finalement résolu l'énigme au début du mois de juillet.

Dans la ville voisine de Krasnogork, vestige de l'ère soviétique, se trouvent encore des mines désafectées. Les scientifiques ont longtemps pensé que l'origine de l'épidémie était l'uranium contenu dans les souterrains et le gaz radioactif qui s'en échappait. Et si l'origine de l'épidémie de sommeil provenait bel et bien des mines, après plusieurs années de recherches les chercheurs ont finalement conclu qu'il ne s'agissait pas de l'uranium, mais du monoxyde de carbone. "Les mines d'uranium étaient fermées à certains endroits, et de temps en temps il s'y produisait une concentration de monoxyde de carbon", a clarifié le député kazakh, Berdibek Saparbaev. "L'oxygène contenu dans l'air en a par conséquent été réduit, c'est la vraie raison à la maladie du sommeil dans ces villages", a-t-il ajouté.

Les habitants évacués

Publicité
Suite à la découverte des experts, les autorités ont décidé d'évacuer la population. Sur 223 familles, 68 auraient été relogées, a rapporté le Siberian Times. Jusqu'à présent, de nombreux résidents pensaient à un empoisonnement de masse. "Nous commencions à penser que quelqu'un cherchait à nous empoisonner pour nous faire partir", a expliqué Lyubov Rabchevskaya au quotidien.

Vidéo sur le même thème : Les maladies du sommeil 

autoplay:1]

mots-clés : Village, Kazakhstan, Mystere

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité