Une méduse qui fait la taille d'un humain ! C'est ce qu'ont filmé deux plongeurs lors d'une excursion dans les profondeurs de la Manche. La vidéo est impressionnante.

Le "gentil géant" d’ 1m50. Une méduse d'une grandeur hors norme a été observée près des côtes britanniques le samedi 13 juillet 2019. L’espèce, qui fait en général moins d’un mètre (entre 40 cm et 90 cm), est la plus grosse que les experts ont pu croiser au large des côtes de Cornouailles, au Royaume-Uni. La biologiste marine Lizzie Daly et son cameraman Dan ont nagé près d’une heure avec la Rhizostoma pulmo, rapporte le Guardian.

Les deux scientifiques ont enregistré l’animal dans le cadre de la série documentaire Wild Ocean Week. "Nous avions repéré plusieurs méduses plus petites autour d’un joli récif à proximité. Puis nous avons vu sortir de l’obscurité cette magnifique méduse immense", raconte la chercheuse au quotidien.

"C’est la plus grosse que je n’aie jamais vue", assure Lizzie Daly sur sa page Facebook. En effet, la gelée de mer pèse habituellement jusqu’à 40 kg selon FuturaScience.

La méduse géante : inoffensive chez cette espèce

Appelée aussi "méduse chou-fleur", elle est inoffensive. De couleur blanche avec des reflets bleus et roses, l'espèce détient des excroissances en "frou-frou" lui donnant l'aspect du légume. Celle-ci possède quatre bras principaux qui se divisent en huit, mais ne porte pas de tentacules autour de son ombrelle, indique le quotidien scientifique.

Le comportement placide du Rhizostoma pulmo n’a pas surpris la biologiste, qui explique ne pas avoir été effrayée. De même, leur piqûre "est légère et ne présente aucun risque pour les humains. Certaines personnes ne s’en rendent même pas compte", indique Lizzie Daly dans les colonnes du Guardian.

Il est fréquent de voir des méduses s'échouer sur les plages françaises. Plus précisément, sur la façade Ouest à la fin de l’été, explique Ouest France. En effet, elles se rapprochent à cette période de l’année pour nager dans des eaux plus chaudes. Cependant, il est beaucoup plus rare de les apercevoir en Manche. Une prolifération avait été ainsi observée à proximité des côtes anglaises il y a 5 ans, en 2014.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.