Les magistrats ont déposé ce lundi une annonce sur le site leboncoin.fr pour recruter un juge aux affaires familiales. Cette démarche insolite a pour but d'alerter l'opinion publique sur le nombre limité de magistrats exerçant au tribunal de grande instance d'Orléans.
© CC

Urgent : cherche JAF au TGI d'Orléans. Il s'agit du titre de l'annonce mise en ligne ce lundi, sur le site leboncoin.fr, par l'Ordre des Avocats d'Orléans (Loiret). Les avocats veulent recruter un juge aux affaires familiales pour exercer au tribunal de grande instance de la ville.

Les recruteurs vantent les charmes de la profession

La personne interessée par cette annonce doit envoyer un CV et une lettre de motivaiton au ministère de la Justice. Les missions à la tête de ce poste à pourvoir "immédiatement et sans délai" seront "d'absorber le léger retard" de quelque 100 décisions en attente depuis fin 2013, tout en espérant "enfin un arrêt définitif des annulations d'audiences de dernière minute et à répétition". Les avocats recruteurs en profitent également pour vanter l'attractivité géographique de la fonction de juge, exercant dans un "magnifique Palais de Justice, situé en plein centre ville, à proximité de tous les commerces".

200 justiciables seraient en attente pour une décision judiciaire

En réalité, cette démarche insolite a pour but de dénoncer les conditions de travail précaires des magistrats auxquelles ces derniers sont confrontés depuis novembre dernier. Sur les quatre juges aux affaires familiales du tribunal de grande instance d'Orléans, deux sont en arrêt, une pour maladie, l'autre pour grossesse. Des absences non remplacées qui entraînent des dysfonctionnements importants, notamment dans les procédures de divorce et de garde d'enfants. "Face à une situation désespérante, l'ordre des avocats d'Orléans a adopté une solution quelque peu désespérée", a expliqué ce mardi sur France Info Me Ladislas Wedrychowski, avocat orléanais à l'origine de la démarche. "Nous en avons marre d'attendre, le justiciable en a marre d'attendre, et nous avons pensé que c'était une manière originale pour alerter au plus haut de l'Etat", a-t-il ajouté. Selon le magistrat, plus de 100 dossiers sont en attente de traitement depuis novembre dernier, soit une attente de 200 justiciables pour connaitre le jugement définitif, et dans la plupart des cas, autant d'enfants.

Le coup de gueule des magistrats d'Orléans a été entendu par Christiane Taubira. La garde des Sceaux a fait savoir ce mardi que deux juges allaient être nommés à Orléans pour mettre fin à cette situation.

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.