A 19 ans, Danny Browman, était accro au selfie. Il avait atteint la cadence infernale de 200 autoportraits par jour. Pour échapper à cette spirale, le jeune anglais a alors tenté de mettre fin à ses jours.
© Capture/Facebook

 

Passant près de 10 heures par jour à se prendre en photo, Danny Browman, un jeune anglais de 19 ans a tenté de suicider pour échapper à cette overdose. Contractée dès l'adolescence, cette addiction au selfie l'a mené à developper une pathologie psychologique.

12 kg en moins

Isolé, le jeune homme ne va plus à l’école obsédé par cette inquiétante passion qui le dévore. Pendant plus de 6 mois, il reste enfermé chez lui "à la recherche du selfie parfait". Cette addiction commence alors qu’il a 15 ans. Moqué par ses camarades de classes en raison de son physique et des nombreux selfies qu’il poste, l’addiction tourne au trouble obsessionnel compulsif et prend une toute autre tournure lorsqu ‘il rate un casting.

"Quand je suis rentré chez moi ce soir-là, je me suis regardé dans le miroir et j’ai pris une photo de moi, raconte-t-il. Je ne l’ai pas aimé alors j’en ai pris une autre. Et avant de m’en rendre compte, j’en avais pris trente, écartant chacune d’entre elles" confie-t-il au Daily Miror repris par le Nouvel Obs.

Il souffre alors sans le savoir d'un trouble psycholigique appelé "dysmorphophobie".

C’est en décembre 2012 qu’il craque. Il a alors atteint la cadence inimaginable de 200 autoportraits par jour. Il décide d'ingurgiter en masse des médicaments pour mettre un terme à son supplice. Sa mère le retrouvera à temps et l’emmènera à l’hôpital assez rapidement. Danny n’a pas pris de selfies depuis sept mois. Il travaille depuis avec l’association Fixers afin de sensibilser à la dysmorphophobie.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Elle découvre le selfie d'un inconnu chez elle sur son téléphone

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.