Certains Français pourraient bénéficier d'une baisse considérable de la taxe d'habitation, avant même sa suppression. Toutefois, cela suppose quelques démarches…

Taxe d’habitation : comment payer moins cher ?

La suppression progressive de la taxe d’habitation souhaitée par Emmanuel Macron doit se poursuivre cette année. Cette fois-ci, la taxe devrait baisser de 65% par rapport à 2017, pour 80% des ménages. Toutefois d’ici 2020, date de son abolition définitive et même de la ristourne, il reste possible de faire de considérables économies dessus, rapporte le magazine spécialisé en économie Capital. Vous pourriez, par exemple, profiter de la baisse prévue en 2019 en avance.

L’astuce ? Moduler à la baisse sa taxe d’habitation. Toutefois, cette possibilité ne s’ouvre qu’aux Français qui ont choisi de mensualiser leurs prélèvements et qui sont de base éligibles à la baisse décidée par l’exécutif. Si Pour bénéficier des maintenant de la baisse plutôt que d’attendre la fin de l’année, il vous faudra vous rendre sur le site impots.gouv, puis vous connecter sur votre espace personnel. A partir de là vous devriez avoir accès à la rubrique « Modifier mes prélèvements, moduler mes mensualités ». Assurez-vous de demander la modulation avant le 30 juin pour qu’elle soit valide en 2019.

Gardez toutefois à l’esprit que le montant de la taxe d’habitation que vous réclamera l’administration fiscale peut être légèrement différent, comme le souligne le magazine spécialisé en économie. En effet, de nombreux facteurs peuvent gonfler la somme que vous aurez à payer. C’est notamment le cas si votre situation a changé par rapport à l’année passée mais le vote d’une évolution des taux de taxes par les collectivités locales au printemps peut également grever vos finances.

Publicité
Publicité

Comme le rappelle le site des impôts il n’y a pas de pénalité prévue en cas d’erreur marginale. Cependant, dans le cadre d’une modulation à la baisse, une erreur de plus de 20% engendre une majoration de 10%, décomptée sur l’avis d’imposition.

Par ailleurs, n’oubliez pas qu’il est possible de demander à modifier le montant de vos prélèvements à la hausse ou à la baisse, quelque soit l’impôt. Mais vous ne pouvez le faire qu’une fois par an.

Taxes, impôts… A quoi faut-il s’attendre en 2019 ?

Outre l’inévitable mise en place du prélèvement à la source dès le 1er janvier 2019, l’année qui vient de débuter réserve déjà quelques bouleversements fiscaux aux Français, révèle Capital.

Parmi les changements qui toucheront directement la majorité des contribuables, on retrouve notamment l’assouplissement de la hausse de la CSG, annoncé dans l’espoir de calmer les « gilets jaunes ». Figurent également au menu la prime défiscalisée pour les salariés, que les entreprises peuvent verser jusqu’au 31 mars 2019, la défiscalisation des heures supplémentaires, le gel de la redevance télévision… Et un certain nombre de mesures moins plaisantes. Parmi lesquelles, la hausse des taxes sur le tabac, la suppression d’un avantage fiscal pour les chômeurs de longue durée ou la hausse des prix du changement de régime matrimonial…

Vidéo : Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019