80 % des Français verront leur taxe d'habitation disparaître ! C'était la promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Faisons le point.
iStockIstock

Les contribuables concernés par la baisse de la taxe d'habitation

Parmi les impôts locaux assez peu populaires, il y a la taxe d'habitation collectée par les collectivités locales. Elle concerne toutes les personnes se trouvant dans un logement (propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit). La mesure phare d'Emmanuel Macron concerne les contribuables dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 27 000 € pour une personne seule, ou 43 000 € pour un couple. Pour un couple avec un enfant, le seuil est à 49 000 €. Il grimpe à 55 000 € avec deux enfants et à 76 000 € avec trois.

Taxe d'habitation : à quelle baisse s'attendre ?

En 2018, cet impôt, équivalent à 662 € en moyenne en France (1 100 € dans les grandes villes), baissera d'un tiers pour 80 % des Français concernés. En 2019, nouvelle baisse d'un tiers. Et en 2020, ce sera la suppression pour 80 % des contribuables. Sachez que plus de 15 % des ménages ne paient pas cette taxe, car ils en sont exonérés ou bénéficient d'abattements (faibles revenus, veuvage, handicap).

Comment sont calculés les seuils d'exonération de la taxe d'habitation ?

Pour être exonéré de la taxe d'habitation, il ne faut pas dépasser un certain plafond. Le calcul est effectué à partir de ce que l'on appelle le revenu fiscal de référence. Cela correspond aux revenus annuels perçus avec 10 % d'abattement fiscal. Ensuite, le calcul tient compte de la situation familiale de chaque foyer.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.