IllustrationAFP

Suppression de la taxe d'habitation : une réforme controversée

Cette mesure, par laquelle le ministre Gérald Darmanin, dit vouloir "construire une fiscalité locale plus juste" a pourtant suscité la polémique ces dernières semaines. De nombreux contribuables ont en effet été confrontés à une amère découverte. La baisse a été inférieure aux 30 % annoncés puisque leurs communes ont, en parallèle, augmenter leur taux d'imposition.

Publicité

L'AMF - Association des maires de France a d’ailleurs dénoncé le 12 octobre dernier "une campagne de dénigrement" menée par l'exécutif à l'encontre des élus. Elle reproche en particulier la mention présente sur les documents fiscaux de la taxe d'habitation : "À la suite de la réforme nationale de la taxe d'habitation, vous bénéficiez pour cette année d'une réduction de 30% de cet impôt. Toutefois, l'une au moins de vos collectivités locales ayant augmenté son taux ou supprimé des avantages vous concernant, votre gain est diminué de xx euros."

Publicité

L'exécutif a ainsi décidé mi-octobre de mettre en ligne le "fichier des taux votés par les communes". On y apprend que 6 200 municipalités ont relevé cette année le taux de leur taxe d'habitation, sur un total de 35.400 communes. En revanche, seulement 55 villes de plus de 10 000 habitants l’ont fait.