Quel président a le plus gonflé vos impôts : des baisses significatives prévues pour la fin du quinquennat Macron

Des mesures favorables sur le long terme.

Des hausses (comme l’énergie ou les taxes sur les carburants qui ont mis le feu aux poudres) et des baisses (taxe d’habitation entre autres) ont été prévues dans la loi de programmation des finances publiques de janvier 2018. A l’horizon 2022, ces mesures devraient faire baisser les prélèvements obligatoires (PO) de 1,0 point de PIB.

Cela résulte "de la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (0,5 point), de la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages (0,4 point), de l’exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires (0,2 point) et du remplacement de l’ISF par un impôt sur la fortune immobilière (0,15 point)", assure François Ecalle.

S’y ajoutent "la suppression de la taxe d’habitation pour les 20 % des ménages les plus aisés (- 0,3 point) et les mesures annoncées pour satisfaire les Gilets Jaunes (…) : - 0,2 point", pércise-t-il.

La baisse attendue sous la présidence d’Emmanuel Macron atteint donc pour le moment 1,5 point de PIB.