"Police fiscale" : des pouvoirs étendus

"Il s’agit d’agents des impôts qui, sous l’autorité d’un magistrat, vont pouvoir perquisitionner, géolocaliser, mettre en garde à vue, faire des auditions, mettre sous écoute, saisir les avoirs ou les biens qu’ils vont découvrir", a précisé le ministre.

Et d’ajouter au micro de RTL : "Par exemple, si un contrôleur fiscal fait une perquisition, constate qu'il y a 2 millions d'euros en liquide qui ne sont pas déclarés, il les déclare sur le compte-rendu et jusqu'à présent il ne pouvait pas les saisir."

Le ministre de l'Action et des Comptes publics rappelle également que l'une des principales raisons d'un contrôle fiscal est de savoir si vous habitez ou non en France.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.