Prenez garde ! En cette période de déclaration de revenus, de nombreuses tentatives d'escroquerie font leur retour. Les gendarmes et le fisc alertent sur des pratiques bien connues.
IllustrationIstock

"Après les derniers calculs annuels de l’exercice de votre activité, nous avons déterminé que vous êtes admissible à recevoir un remboursement d’impôt de €..."

La Direction Générale des Finances Publiques vous propose de vous régler un trop-perçu ? Soyez vigilant, il s’agit très certainement d’une arnaque. Les gendarmes de la Haute-Saône avertissent en effet les internautes via leur page Facebook, sur la recrudescence de mails frauduleux, usurpant l’identité du fisc.

Publicité

Cette escroquerie, vise à récupérer vos données personnelles via le formulaire de remboursement sur lesquel vous devez renseigner : identité, codes bancaires, cartes bleues…Si vous pensiez être remboursé, c’est raté. Vous risquez par ailleurs d’être dépouillé.

Publicité

Un classique

Cette pratique, destinée à inciter les internautes à communiquer leurs coordonnées bancaires, est appelée "phishing" ou hameçonnage, rappelle le site d’actualité Ma commune.

Régulièrement dénoncée, cette truanderie fait encore de nombreuses victimes.

Comme le conseille la gendarmerie, "surtout, ne répondez jamais à ce type de mail et supprimez-le". Car, si vous êtes tenté d’indiquer aux malfaiteurs que vous avez mis à jour leur escroquerie, cela pourrait vous jouer des tours. Cela prouve que votre e-mail est bien actif et encourage donc l’usurpateur à utiliser votre adresse pour de futures campagnes d’hameçonnage ou de spam.

Le ministère de l’Action et des comptes publics met également en garde. Sur son site officiel, il dénonce les fraudes par courriels et appels téléphoniques (vishing).