C'est l'année de tous les cadeaux. En 2020, le gouvernement s'est engagé à de fortes réductions d'impôts, qui ne profiteront cependant pas à tous les Français. Démarches, conditions d'accès… Le point sur ce qu'il faut savoir pour bénéficier des baisses.
Impôts : allez-vous y gagner en 2020 ?IllustrationIstock

Baisses d’impôts en 2020 : qui sera concerné ?

"Le cap est maintenu, la baisse d’impôts est historique", s’est déjà réjouit Gérald Darmanin, qui porte ce projet né en réponse à la colère des "gilets jaunes". "Nous avons reçu 5 sur 5 le message d’exaspération fiscale que les Français nous ont adressé", reconnaissait pour sa part le Premier ministre, en juin 2019, rappelle Le Parisien. L’exécutif s’était alors engagé à mener une coûteuse réforme, visant à minorer l’imposition de certains contribuables. Montant total de l’opération ? 5 milliards d’euros.

Au total, la quasi-intégralité des 17 millions de ménages imposables devraient être concernés par la baisse d’impôts, a fait savoir Bercy. Ce qui ne signifie pas que l’ensemble de la population française puisse y prétendre : 20,3 millions de ménages ne paient pas d’impôt sur le revenu et ne pourront donc pas profiter d’une baisse d’impôts de cet ordre. Tout précaires qu’ils puissent être, ils n’ont pas le profil que le gouvernement entend aider, résume le quotidien régional pour qui l’objectif "a toujours été clair" : "permettre à ceux qui travaillent de mettre du beurre dans les épinards".

Ce qui exclut aussi une autre catégorie de la population : les Françaises et les Français appartenant aux dernières tranches du barème de l’impôt sur le revenu (41% et 45%) ne sont pas éligibles. "Pas question", écrit Le Parisien, de "booster le pouvoir d’achat des plus riches". 

Non, les concernés sont moins fortunés : les contribuables qui appartiennent aux premiers plafonds du barème, et ce jusqu’à 30% d’imposition, pourront bénéficier du coup de pouce fiscal souhaité par Emmanuel Macron.

Pour rappel, comme l’indique le site du service public, le barème en vigueur est le suivant :

 

  • Jusqu’à 9 964 euros annuels : non imposables
  • De 9 965 euros à 27 519 euros annuels : première tranche d’imposition à 14% (ramenée à 11% dans le cadre de la réforme)
  • De 27 520 euros à 73 779 euros annuels : deuxième tranche d’imposition à 30%
  • De 73 780 euros à 156 244 euros annuels : troisième tranche d'imposition à 41%
  • A partir de 156 245 euros annuels : quatrième tranche à 45%

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.