Le gouvernement promet une "baisse historique" des impôts en 2019. Une heureuse nouvelle en perspective ? Pas sûr…

Qui va vraiment bénéficier de la baisse d’impôts annoncée ?

"Il n’y a pas eu de baisses d’impôts de cette ampleur depuis au moins dix ans en France", assure une source gouvernementale au micro du quotidien économique Les Echos. "On baisse massivement des impôts macroéconomiques. Il faut que tout le monde se déploie, qu’on l’explique, qu’on le martèle", aurait insisté le chef de l’Etat lors d’une réunion de l’exécutif. Au total, c’est près de six milliards d’euros d’impôts que les contribuables français ne devraient plus avoir à payer.

En pratique, cette baisse "historique" reprend plusieurs mesures déjà entamées l’année passée. La baisse de la taxe d’habitation, qui devrait toucher 80% des ménages, représente à elle seule 3,8 milliards d’euros. Quant à la suppression des cotisations salariales pour les actifs, qui avait déjà débuté en 2018, elle représente une baisse d’impôts de 4 milliards d’euros d’après le quotidien spécialisé. Mais tout cela ne profitera pas nécessairement à tous les Français de la même façon. "Les baisses d’impôts promises par le gouvernement, qui sont loin d’être aussi historiques qu’on peut le lire, favorisent plusieurs types de contribuables. Ce n’est pas le cas, sauf pour quelques uns, des retraités", souligne Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l’Epargne pour qui les actifs et les entreprises sont ceux qui en profiteront le plus. Certains locataires, qui dépendent des APL pour se loger, risquent également beaucoup en cas de non-revalorisation.

Publicité
Toutefois, 300 000 retraités seront "concernés pendant deux ans par le gel de la hausse de la CSG", explique-t-il. Ce dernier représente 300 millions d’euros d’économie d’impôts, soit moitié moins que l’exonération de cotisation sur les heures supplémentaires dont profiteront certains salariés (600 millions d’euros). Par ailleurs la réforme de la fiscalité du capital et de la flat tax devrait permettre à quelques ménages d’économiser 300 millions d’euros d’impôts.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité