Avec le prélèvement à la source, déclarer le décès de son conjoint le plus tôt possible est primordial pour que le changement soit effectué au plus vite. Sans cela, vous risquez de payer deux parts pendant plus d'un an…
Istock

Veuvage et impôt sur le revenu, attention danger : plus de 18 mois d’attente avant régulation

Vivre un deuil n’est jamais facile, que ce soit émotionnellement et économiquement. Au-delà de la gestion de ce tourment, les personnes soumises à déclaration commune vont devoir être très vigilantes et réactives.

En cas de décès du conjoint ou partenaire de pacs, la personne esseulée se verra appliquer dès janvier 2019 une retenue à la source, établie sur la base des revenus perçus par le couple en 2017, avec un quotient familial de deux parts minimum.

En effet, comme le précise Le Monde, les taux figurant sur les avis d’imposition reçus au cours de l’été et qui ont été diffusés aux tiers collecteurs fin septembre, ont été calculés à partir des informations contenues dans les déclarations déposées en mai/juin.

Résultat ? Coup dur supplémentaire pour les veufs et veuves. Sans anticipation, vous devrez patienter jusqu’à septembre 2020 pour que le taux de votre prélèvement soit réellement adapté à votre changement de situation !

A lire aussi :Retraite et prélèvement à la source : ce que ça change pour vos impôts

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.