Prélèvement à la source et CSG non déductible : une taxe défavorable aux Français les plus aisés

Plus un contribuable est riche, plus il est taxé à un taux élevé.Un raisonnement que Michel Rocard a su introduire dans le droit fiscal, avec la CSG dite non déductible. Comme le rapporte le Figaro, cette contribution à taux unique proportionnelle au revenu est donc, depuis, un peu teintée de progressivité.

Publicité
Publicité

Les revenus du capital (patrimoine et produits de placement) la constituant, sont soumis aux prélèvements sociaux.Avec le prélèvement à la source, "les Français vont donc découvrir le charme de devoir payer des impôts sur des sommes qu'ils n'ont pas perçues", précise dans son ouvrage Jean-Marc Daniel.

Les retraités ont d’ailleurs d’ores et déjà pu s’en apercevoir… Ceux considérés comme aisés sont les plus touchés.