Des impôts adoucis

Pour ce faire, Emmanuel Macron compte adopter les propositions formulées par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et par des députés de la majorité. Elles préconisent une entrée plus douce dans l’impôt pour les contribuables les plus modestes.

Problème, cela risquerait de faire sortir de l’IR davantage de ménages, alors que seulement 43% y sont encore soumis (contre 52,3% en 2013).

Comment procéder pour éviter ce phénomène ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.