Il y a quelques mois, le gouvernement s'engageait à baisser les impôts de plusieurs millions de Français. Une promesse qu'il entend bien tenir, quitte à mettre en place des mécanismes complexes.
Sommaire

Pourquoi les baisses d'impôts promises engendrent-elles un nouveau taux de prélèvement ?

"Il me semble que la meilleure orientation pour répondre aux besoins de justice fiscale n'est pas d'augmenter les impôts de tel ou tel, mais plutôt de baisser les impôts", affirmait le chef de l'Etat, en avril 2019. A l'époque, Emmanuel Macron répondait aux exigences des "Gilets jaunes", à l'issu de plusieurs semaines de débats organisés partout en France. Parmi les mesures phares qu'il annonçait, une baisse de l'impôt sur le revenu (IR) "autour de 5 milliards d'euros", rappelle Le Monde.

Un engagement que le président entend entériner dans le projet de loi de finances 2020 (PLF 2020), souligne Le Revenu. En tout et pour tout, 16,9 millions de foyers fiscaux devaient profiter des baisses promises par le gouvernement, pour un gain moyen de 300 euros environ, susceptibles de varier en fonction de la tranche d'imposition. Toutes, cependant, n'en profiteront pas. Les tranches supérieures (41%-45%, par exemple) ne seront pas concernées, note encore le journal spécialisé en économie.

Problème : cette baisse n'est pas sans aller avec une (nouvelle) modification du taux de prélèvement de l'IR. Puisque ce dernier, contrairement à l'impôt en lui même, n'est pas contemporain des revenus des contribuables, cela signifie que les Françaises et les Français n'auraient perçu les effets de la baisse qu'à l'été 2021, lors de la liquidation de l'impôt concernant les revenus touchés en 2020. Un désagrément que le gouvernement souhaitait éviter. C'est pourquoi, indique le quotidien du soir, l'équipe exécutive a décidé "d'anticiper les effets" de la réforme. Ce qui passe mécaniquement par un nouveau calcul du taux…

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.