Istock
Vous vous demandez à quoi sert l'impôt sur le revenu que vous payez ? Vous n'êtes pas seul ! Le ministère de l'Action et des Comptes publics a  justement créé un simulateur pour plus de transparence sur comment votre argent est employé.

Impôt sur le revenu : comment est-il utilisé ?

Le gouvernement oeuvre pour plus de transparence. Du moins c’est dans cette idée que Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, a décidé d’expliquer avec précision à quoi servent les impôts de chaque contribuable. “En effectuant votre déclaration de revenus 2018, vous venez d’accomplir un devoir civique. Ce n’est pas un geste anodin, mais un acte primordial qui est au fondement de notre pacte républicain. J’estime légitime qu’en retour, vous puissiez savoir à quoi servent vos impôts”, écrit-il sur le site dédié à cette tâche, aquoiserventmesimpots.gouv.fr.

A lire aussi :Impôts : comment le site du gouvernement vous trahit

En pratique, ce site propose un dispositif qui permet notamment de “connaître, à l’euro près, la répartition de votre impôt sur le revenu entre les différentes missions de l’Etat”. Ce n’est toutefois pas le seul enseignement qu’il fournit. D’abord, on y apprend que l’impôt sur le revenu représente près d’un quart des recettes de l’Etat (24.2%, pour être précis) et qu’il est loin d’en être la source principale. C’est la TVA qui occupe cette place. “La TVA, payée par tous dès qu’un achat est effectué (la baguette de pain achetée chez les boulanger, les places de ciné ou la machine à laver), représente plus de la moitié des recettes de l’Etat (51,5%)”, indique le site du ministère de l’Action et des Comptes publics.

Impôt sur le revenu : l'éducation et la défense, nouvelles priorités du gouvernement ?

Enfin, outre un quizz pour tester vos aptitudes à diriger le ministère de Gérald Darmanin, le site permet aussi de découvrir la répartition exacte des sommes perçues dans le cadre de l’impôt. Il est donc possible de savoir que pour 1000 euros d’impôt sur le revenu, l’Etat en consacre :

- 250 à l’éducation et à la recherche ;

- 200 à la défense et à la sécurité ;

- 130 au développement des territoires ;

- 110 aux solidarités ;

- 110 à la charge de la dette ;

- 50 à l’Union Européenne ;

- 50 au soutien à l’économie ;

- 40 au logement et à la politique de la ville ;

- 20 à la transition écologique ;

- 20 à la vie citoyenne ;

- 10 aux transports ;

- 10 à la culture, aux sports et aux loisirs

Le site permet donc d’identifier clairement les priorités de l’Etat en terme de financement politique : l’éducation, la recherche qui représentent un quart du total récupéré par l’impôt sur le revenu. Les missions de défense et de sécurité récupèrent, elles, un cinquième de la somme finale.