Flat Tax ou barème progressif ? Si cette année les revenus et gains du capital sont imposés par défaut au prélèvement forfaitaire unique de 30%, ce n'est pas forcément l'option la plus avantageuse. Selon votre choix, la note sera bien différente.
IllustrationIstock

Harmoniser et simplifier la taxation de l’ensemble des revenus. Tel est l’objectif du fisc. C’est pourquoi un taux unique de 30% (incorporant 17,2% de prélèvements sociaux), appelé Flat Tax, s’applique depuis le 1er janvier 2018 aux revenus du capital : dividendes d'actions, épargne salariale, nouveau PEL, PERP, livrets bancaires type livret B, PERCO, assurance-vie...

Or, simplifier ne signifie pas toujours y gagner. Bien que l’acompte ait déjà été prélevé sur les revenus du capital lors de leur distribution, comme le rapporte Capital, opter pour le barème progressif peut permettre à certains d’effectuer de belles économies.

Même si les prélèvements sociaux restent dus, les contribuables faiblement (de 0% à 14%) ou hautement imposés (de 41% à 45%) seront ainsi avantagés. Car, grâce à cette option, certains gains échappent à l’impôt, d’autres sont moins taxés.

Comment savoir quelle option choisir ?

Pour ne pas vous tromper, nous vous conseillons d’utiliser le simulateur du gouvernement.

Pour cela, il faudra valider votre déclaration pré-remplie sans toutefois la signer, et en spécifiant les plus-values de cession le cas échéant. Vous aurez ainsi une estimation de l’impôt à payer.

Seconde étape ? Renseignez et cochez les bonnes cases. Dans l’encadré 2 “Revenus des valeurs et capitaux mobiliers”, il vous faudra : cocher 0 dans la case 2CG nommée “Revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux sans CSG déductible”.

Inscrivez ensuite la somme qui était indiquée en 2CG dans la case 2BH (Revenus déjà soumis aux prélèvements sociaux avec CSG déductible).

Enfin, cochez la case 2OP, dédiée au barème progressif.

Renseignez également les plus-values de cession si vous en avez.

Le simulateur vous précisera alors le montant dû. Il ne vous restera plus qu’à comparer les deux options. Dans la majorité des cas, le choix de l’imposition au barème progressif se révélera plus avantageux cette année. Voici pourquoi.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.