Vous aviez jusqu'au 5 juin 2018 pour effectuer votre déclaration de revenus. Problème : pour les escrocs, il n'y a pas de date limite pour faire en sorte de vous soutirer le plus d'argent possible.
Istock

Arnaque aux impôts : le "vishing" c’est quoi ?

On connaissait déjà le "phishing". Comprenez : cette technique dite du "hameçonnage" qui consiste à dérober vos identifiants de connexion et autres mots de passe en vue de vous soutirer de l’argent. Désormais, une autre escroquerie est en recrudescence (et de saison pour le coup). Elle impacte de plein fouet les contribuables. Son nom ? Le "vishing". Comprenez : le "hameçonnage par téléphone". Une appellation qui s'avère la synthèse de "voice" et de "phishing" en anglais. 

A lire ausi : Arnaque aux impôts : gare aux mails frauduleux !

Maintenant que la date limite pour déclarer vos revenus est dépassée, quantité d’escrocs ont, en effet, pris le parti de rebondir sur cette échéance obligatoire pour sévir. Leur méthode ? Vous contacter par l’intermédiaire d’un serveur vocal et vous signalant une anomalie sur votre dossier fiscal, révèle Capital. Une fois en ligne, votre interlocuteur – lequel se fait passer pour un membre de l’administration – vous réclame alors vos identifiants bancaires, votre numéro de compte, votre cryptogramme ou bien encore la date de validité de votre carte.

Arnaque aux impôts : du numéro surtaxé au vol pur et dur

De fait, lorsque vous êtes en ligne avec ces usurpateurs, vous êtes, dans un premier temps, redirigé vers un numéro surtaxé au point que vous pourriez avoir, malgré vous, à débourser pas moins de 5 euros la minute afin de corriger une erreur qui, au final, n’existe pas.

Deuxième déconvenue : si vous demeurez au téléphone avec lesdits escrocs et que, pensant rectifier un impair sur votre déclaration de revenus, vous leur communiquer vos coordonnées bancaires, vous risquez, forcément que ces derniers aillent piocher le moindre denier se trouvant sur votre compte. Leur but ?  Effectuer quelques menus achats sur Internet par exemple, poursuit Capital.

Arnaque aux impôts : comment l’éviter ?

De fait, la direction générale des Finances publique ne cesse de le rappeler : "les numéros de carte bancaire des usagers ne sont jamais demandés dans le but d’effectuer des transactions ou des remboursements sur internet". Prudence donc si tel est le cas. Sachez, par ailleurs, poursuit l’instance en question que"seuls les numéros de téléphone figurant sur les documents officiels (avis d’impôt ou déclarations de revenus...) ou le numéro Impôts Service 0 810 467 687 sont fiables pour contacter les services des finances publiques".

Si vous avez été en proie au "vishing", le mieux reste de porter plainte et de dénoncer sur le sitte que voici - internet-signalement.gouv.fr - les escrocs auxquels vous avez été confrontés.

En vidéo - Que faire en cas de phishing ?

A la proche de la retraite ? Faites le point de votre situation avec nos formateurs

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.