Sommaire

Revenus locatifs : quelles charges et amortissements permet-il de déduire ?

"Les loyers issus de la location en LMNP constituent des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ils sont imposables suivant l’un des deux régimes d’imposition suivants", nous détaille le CEO de Kaliz :

  1. « Le micro-BIC : ce régime s’applique par défaut si les recettes locatives sont inférieures à 70 000 € HT (ou 171 000 € HT pour les locations de chambres d’hôtes et les meublés de tourisme classés). Il reste toutefois possible de choisir l’option du régime réel. Le bénéfice imposable est alors égal au chiffre d'affaires déduit d’un abattement forfaitaire de 50 % ou 71 % selon les cas », explique-t-il.
  2. "Le régime réel : ce régime réel s’applique obligatoirement au-delà des seuils du micro-BIC (ou sur demande en-dessous des seuils). Ici, les charges et amortissements sont déduits du chiffre d’affaires. Ce dernier est particulièrement intéressant, car il permet de déduire toutes sortes de charges et d’amortissements, comme les frais de gestion, l’assurance "Propriétaire Non Occupant", les honoraires de l’expert-comptable, l’eau et l’électricité s’ils sont à votre nom, l’amortissement des locaux, des travaux et du mobilier, etc".

Autre avantage de ce régime si vous achetez et rénovez un bien vétuste : "Il vous permet d’obtenir d’importantes dotations aux amortissements tout en augmentant la valeur du bien", conclut l’expert.

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.